Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Rubber

Voir la bande-annonce

Visitez le site Internet

Rubber

Première internationale

  • France 2010
  • 85 min
  • 35mm
  • Anglais
Official Selection, Critic's Week, Cannes Film Festival 2010

Genre

HorreurComédie

À l'affiche

Billets


« Un OVNI, une expérience à savourer. Déjà un film culte. » — Julien Bordier, L'EXPRESS

« Envoie tout chier en beauté et ça fait du bien. » — Philippe Azoury, LIBÉRATION

Équipe de production

Réalisation: Quentin Dupieux
Scénario: Quentin Dupieux
Interprètes: Stephen Spinella, Roxane Mesquida, Jack Plotnick, Wings Hauser, Robert
Production: Julien Bertan, Gregory Bernard, Josef Lieck
Origine de la copie: Métropole Films

Dans...

Camera Lucida   

Évènements Spéciaux:
Camera Lucida


Indie

Description

Sous le soleil de plomb de l’Ouest américain, une créature déambule sans but, animée uniquement par un inassouvissable désir de vengeance. Sa famille et ses amis ont été sauvagement massacrés. Le monde entier va payer pour ce crime impardonnable. Rien n’échappera à la rage meurtrière de ce pneu psychopathe qui… hein? Un pneu tueur en série? Tout à fait, vous avez bien lu. Poursuivons. Donc, ce pneu à l’instinct de mort arpente sans relâche le désert de l’Arizona, laissant derrière lui un amoncellement de cadavres réduits en bouillie. Grâce à ces puissants pouvoirs télépathiques, il fait littéralement exploser tout ce qu’il croise, des innocents petits lapins aux malchanceux routards. Ce pneu est en colère, tue sans pitié et rien ne l’apaisera, sauf peut-être cette splendide jeune femme (Roxane Mesquida) de qui il est tombé obsessionnellement amoureux. Il l’a croisée sur la route et depuis, il est envahi par des émotions inconnues. Désormais, ayant enfin trouvé sens à son existence, il suit la belle à son insu, attendant le moment propice pour faire une première approche. Mais les nouveaux sentiments qui l’habitent ne l’ont certainement pas attendri puisqu’il continue de faire éclater la tronche de quiconque se trouvant sur son chemin. Il n’y a, après tout, rien de plus dangereux qu’un pneu meurtrier amoureux.

Impossible d’imaginer un film plus déjanté que RUBBER. Buñuel lui-même aurait été abasourdi par ce vibrant hommage à la série B au ridicule entièrement assumé. Dès que vous verrez le pneu (bouleversant Robert) prendre vie à l’écran, vous serez immédiatement conquis par cette absurde comédie noire qui multiplie frénétiquement les idées farfelues. Tous ceux connaissant le réalisateur Quentin Dupieux en tant que Mr Ozio, le génie de la musique électronique, sont déjà familiers avec son imaginaire aussi singulier que créatif. Le voici au sommet de son art avec un hybride tordu se situant quelque part entre le nanar revendiqué et les expérimentations de Charlie Kaufman. En s’adonnant à un hilarant jeu de mise en abîme aux échos brechtiens, il signe un slasher ludique avec un assassin improbable commettant des meurtres burlesquement gore. À ses côtés se trouve une distribution éclatante donnant des performances plus grandes que nature, tout particulièrement Stephen Spinella, absolument génial dans le rôle d’un shérif barjo. Ce dernier a d’ailleurs l’honneur d’introduire l’oeuvre avec un inoubliable monologue sur le cinéma, le plus désopilant de la décennie. Le jubilatoire RUBBER est une brillante et hystérique relecture postmoderne des films de genre qui a secoué les puces de Cannes il y a quelques mois. Coucouche Freddy, voici Robert!

—Simon Laperrière

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.