Propulsé par Divertissement

English

Cold Sweat

(Sudor frío)

Première canadienne

Cold Sweat Cold Sweat Cold Sweat Cold Sweat Cold Sweat Cold Sweat Cold Sweat

Sélection officielle, South By Southwest 2011

À l'affiche


”The best kind of genre film... feels like where the state of indie horror filmmaking should be” — Brian Kelley, GORDON AND THE WHALE

“A hoot to watch... walks the line between thriller and horror film with some genuinely funny comedic moments” — Noah Lee, FILM THREAT

“a solid, brisk, fun and tense midnight movie” — Samuel Zimmerman, FANGORIA

Équipe de production

Réalisation: Adrián García Bogliano
Scénario: Adrián García Bogliano, Ramiro García Bogliano, Hernán Moyano
Interprètes: Facundo Espinosa, Marina Glezer, Camila Velasco, Omar Musa, Omar Gioiosa
Production: Pablo Bossi, Juan Pablo Buscarini
Origine de la copie: Buena Vista International

Push

Description

La copine de Roman a disparu. À vrai dire, c’est son ex-copine, mais Roman veut quand même la retrouver. Dans tous les sens du terme, car, comme écrit plus haut, elle a disparu. Avec l’aide de sa séduisante amie Ali, avec qui il entretient une relation purement platonique, il part à sa recherche, suivant la trace des adresses IP d’une série de courriels jusqu’à une vieille maison assez inquiétante, merci.

Y est-elle? Oh que oui! Et, pour montrer de façon hilarante à quel point on ne peut se fier à l’image que les gens projettent d’eux-mêmes sur Internet, elle n’y est pas avec le beau jeune homme qu’elle croyait rejoindre, mais bien avec une paire de vieillards bougons, anciens révolutionnaires manqués passant maintenant leur temps à leurrer de jeunes femmes sur le net, leur faisant subir par la suite une panoplie d’expériences de rééducation dans on ne sait trop quel but. Les vieux compères formeraient le duo comique parfait – l’un d’eux vient avec marchette et couvre-œil – si ce n’était qu’ils aiment tremper leurs jeunes victimes dans de la nitroglycérine instable pour les forcer à leur obéir.

L’Argentin Adrián García Bogliano n’a pas peur du ridicule en présentant COLD SWEAT. Il se délecte de la sottise inhérente à son scénario, y ajoutant ça et là des revers de situation, non pas parce qu’ils aident à rehausser la logique du long métrage (sa prémisse est maboule en partant), mais parce qu’il sait que les films doivent être amusants et il se dévoue entièrement à donner au public exactement ce qu'il veut. Si la force des choses demande de concocter une prémisse grotesque pour que nous puissions assister au découpage en gros plans des vêtements trempés d’une femme, qu’il en soit ainsi! Bogliano a le meilleur job du monde, il le sait et en profite pleinement. Et si ce fait à lui seul n’est pas suffisant pour élever COLD SWEAT au niveau de l’art en tant que tel, il fait du moins en sorte que c'est fichtrement rigolo.

—Todd Brown (traduction Sébastien Robidoux)

2010 Sponsors