Propulsé par Divertissement

English

Gantz


commanditaire: Ztélé

Première montréalaise

Gantz Gantz Gantz Gantz Gantz Gantz Gantz Gantz Gantz Gantz

Sélection officielle, Nippon Connection 2011
Sélection officielle, Festival du film asiatique de New York 2011

À l'affiche


“Packs in plenty of highly imaginative action... infused with a vicious energy” — James Mudge, BEYOND HOLLYWOOD

“High octane adventure” — Richard Lim Jr., FILMSBLITZ

Équipe de production

Réalisation: Shinsuke Sato
Scénario: Yuusuke Watanabe, from Hiroya Oku
Interprètes: Kazunari Ninomiya, Ken'Ichi Matsuyama, Natsuna, Takayuki Yamada, Yuriko Yoshitaka
Production: Takahiro Sato
Origine de la copie: New People Entertainment

Calendar

Description

Deux jeunes hommes attendent le prochain métro au cœur d'une foule peuplant le quai d'embarquement. Lorsque leurs regards se croisent, ils croient se reconnaître, mais avant qu'ils aient l'occasion de prononcer le moindre mot, un passant tombe sur les rails. L'un des deux jeunes hommes descend pour le secourir. L'autre tente de les aider à remonter, mais chute à son tour. Le train arrive à toute vitesse et ils n'ont plus le temps de se tirer de là. Le métro les frappe de plein fouet, mais en une fraction de seconde, ils se retrouvent sains et saufs dans un appartement surplombant Tokyo. Ils ne sont pas seuls dans cette chambre. D'autres individus aussi désorientés et confus qu'eux y sont déjà, dont un gangster, un jeune vaurien et une paire d'hommes d'affaires nerveux. Il y a également une sphère dans cette pièce. Une grande sphère noire se révélant rapidement posséder des pouvoirs colossaux et étranges. Des textes défilent sur sa surface, expliquant à tous ces gens que leur ancienne vie est terminée et que leur nouvelle vie lui appartient. À ce moment, des armes jaillissent de la sphère et le portrait de la première cible que ces joueurs devront éliminer apparaît.

Première de deux adaptations en images réelles fort attendues du populaire manga de Hiroya Oku, GANTZ est un film de science-fiction malin, angoissant et hyperviolent à l'intrigue complexe savamment ficelée et ciselée d'humour noir. À l'instar de THE CHASING WORLD, présenté à Fantasia 2008, GANTZ propose une réalité parallèle, presque identique et peut-être même connectée à la nôtre, où un énigmatique jeu consistant à assassiner pour éviter soi-même d'être tué se déroule sans relâche, laissant ses concurrents réduits à l'état de marionnette à la solde d'une force supérieure qu'ils ne peuvent comprendre. On y retrouve une distribution incroyable gorgée de jeunes vedettes nipponnes dont Ken'Ichi Matsuyama (L de DEATH NOTE, KAMUI GAIDEN), Kazunari Ninomiya (LETTERS FROM IWO JIMA) et Takayuki Yamada (13 ASSASSINS et MILOCRORZE, tous deux à Fantasia cette année). Le réalisateur Shinsuke Sato, également concepteur de jeux vidéo (ça prend tout son sens ici), nous a précédemment offert le stylisé et violent THE PRINCESS BLADE, mais aussi l'impressionnant film d'animation numérique OBLIVION ISLAND: HARUKA AND THE MAGIC MIRROR (présenté à Fantasia 2010). Avec GANTZ, il nous bombarde d'effets spéciaux magnifiques qui nous plongent au cœur d'un casse-tête inquiétant truffé de scènes d'action électrisantes. Est-ce que le second volet de cette histoire, GANTZ: PERFECT ANSWER, révélera ce qui se cache derrière la sphère noire et la nature de ses desseins diaboliques?

—Rupert Bottenberg (traduction Nicolas Archambault)

2010 Sponsors