Propulsé par Divertissement

English

Horny House of Horror

(Fasshon heru)

Première canadienne

Horny House of Horror Horny House of Horror Horny House of Horror Horny House of Horror

Sélection officielle, Festival international du film fantastique de Bruxelles 2011
Sélection officielle, Festival du film asiatique de New York 2011

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: Jun Tsugita
Scénario: Jun Tsugita
Interprètes: Yuya Ishikawa, Saori Hara, Asami, Mint Suzuki
Production: Shin Hayasaka, Hideomi Nagahama
Origine de la copie: The Klockworx Co., Ltd

Synchro

Description

Si vous croyez que les pires conséquences émanant d'une visite au salon de massage suspect offrant des séances de frotti-frotta consistent en de grosses démangeaisons ou un virus persistant, HORNY HOUSE OF HORROR de Jun Tsugita vous démontrera à quel point vous vous fourvoyez. Nakazu, Uno et Toshida, trois amis d'enfance, jouent ensemble dans une équipe de baseball amateur depuis des années, un prétexte idéal pour se rencontrer et boire sur une base régulière. Mais le trio est sur le point de se séparer. Nakazu s'est fiancé, devenant le premier de ces trois célibataires à s'engager sur l'allée du mariage avec une femme qui n'apprécie guère ses compagnons. Ce soir, c'est la fin, le dernier « play ball! » avant qu'Uno et Toshida n'appartiennent au passé. Alors, lorsque le trio déambule devant le Shogun, un bordel promettant une fin heureuse à toutes leurs présences au bâton survenues au fil des années à un prix abordable, Nakazu est poussé à l'intérieur par ses potes. Appelez cela un enterrement de vie de garçon improvisé ou ce que vous désirez, mais une chose est certaine, ça se terminera dans un bain de sang, car le Shogun est un salon de massages de l'enfer. Les masseuses sont somptueuses, mais vicieuses. Ce sera un miracle si l'un d'eux s'en sort vivant, mais personne ne sortira avec tous ses membres...

Collaborateur de longue date du réalisateur de MACHINE GIRL Noboru Iguchi (il a écrit le scénario de TOMIE UNLIMITED, MUTANT GIRLS SQUAD et THE ANCIENT DOGOO GIRL, tous réalisés par Iguchi), Jun Tsugita fait ses débuts derrière la caméra avec HORNY HOUSE OF HORROR et prouve qu'il est l'un des artisans de la vague écarlate de films cultes japonais à surveiller. Affreusement drôle, joyeusement transgressif et arrosé d'hectolitres de sang, HORNY HOUSE OF HORROR inonde l'écran de membres humains et de nichons gratuits, alors que Tsugita exploite tous les gags qu'il est possible de traire d'une telle prémisse, tirant le maximum de son petit budget. Les seins sont une gracieuseté des actrices de films pour adultes Mint Suzuki, Saori Hara et Asami, une habituée des œuvres d'Iguchi. Yoshihiro Nishimura, réalisateur de TOKYO GORE POLICE, exhibe quant à lui ses habiletés de spécialiste des effets sanguinolents. Mais c'est Tsugita qui expose les plus beaux atouts, déployant son arsenal à la fois dégoûtant et hilarant – surtout hilarant – à un rythme galopant. Le tandem nudité-gore ne peut tout faire à lui seul dans le cinéma d'exploitation et Tsugita démontre tout le talent nécessaire pour faire sa marque. Vous entendrez abondamment parler de lui.

—Todd Brown (traduction Nicolas Archambault)

2010 Sponsors