Propulsé par Divertissement

English

Karate-Robo Zaborgar

(Denjin Zabôgâ: Gekijô-ban)
commanditaire: Ubisoft

Première montréalaise

Karate-Robo Zaborgar Karate-Robo Zaborgar Karate-Robo Zaborgar Karate-Robo Zaborgar Karate-Robo Zaborgar Karate-Robo Zaborgar

En présence du réalisateur et scénariste Noboru Iguchi

Sélection officielle, Festival international du films de Rotterdam 2011

À l'affiche


“Unhinged... fans of Iguchi and Nishimura's brand of madness will be delighted” — Ard Vijn, TWITCHFILM

Équipe de production

Réalisation: Noboru Iguchi
Scénario: Noboru Iguchi
Interprètes: Itsuji Itao, Mami Yamasaki, Asami, Naoto Takenaka, Hiroyuki Watanabe
Production: Yoshinori Chiba, Toshimichi Ohtsuki
Origine de la copie: Sushi Typhoon/Nikkatsu

Cinemabox

Description

Yukata Daimon, agent de la police secrète et fils d’un savant obsédé par la robotique, est un adepte acharné et redoutable de karaté. Son père ayant été kidnappé puis assassiné par le sinistre Dr Akunomiya et son organisation Sigma, Daimon est poussé par la vengeance, animé d’un inébranlable sens de l’honneur et de la vertu. Quand ses coups de pied et ses coups de poing ne suffisent pas, quelques mots prononcés dans le microphone de son casque et son étrange motocyclette révèle sa vraie nature – c’est Zaborgar, robot expert en karaté lançant des crêtes-lames boomerangs et tirant de sa mitraillette buccale! Une machine, peut-être, mais la relation entre Daimon et Zaborgar en est une empreinte de tendre affection et d’intimité. Ils sont inséparables – vraiment? Est-ce que l’acolyte du Dr Akunomiya, l’émotionnellement confuse Miss Borg, va s’interposer entre les deux amis? Daimon sera-t-il toujours un jeune, beau et ardent combattant – ou est-ce que le futur qui lui est réservé sera rempli d’embûches et de revers inattendus?

Avez-vous aimé les brillantes immersions de Takashi Miike dans le tokusatsu, ou si vous préférez les séries télé et films fantastiques japonais, où il en réinterprétait certains classiques (pensez à THE GREAT YOKAI WAR ou, plus marquants encore, à YATTERMAN et ZEBRAMAN)? Jubiliez-vous devant les insolites, mais compatissantes comédies du vétéran de la franchise Ultraman Minoru Kawasaki (CALAMARI WRESTLER)? Êtes-vous un éternel amateur des superhéros de la science-fiction japonaise (Ultraman, Kamen Rider, Kikaider, Super Sentai et la liste est encore longue…)? Si vous avez répondu « oui » ou encore « peut-être » ne serait-ce qu'à l'une de ces questions, vous allez faire des sauts périlleux – et même quelques triples coups de pied volants – en visionnant la production la plus imposante à ce jour de Noboru Iguchi, celui qui a ravi le public de Fantasia avec THE MACHINE GIRL et MUTANT GIRLS SQUAD. Avec le présent long métrage, il ressuscite l’obscure série télévisée de 1974 ELECTROID ZABORGER 7, étalant son amour pour cette dernière et une maîtrise en profondeur de tous les trucs et tropes du genre, même dans ce qu’il a de plus kitsch (les grosses batailles surviennent toujours dans des lieux désaffectés, n’est-ce pas?), mais en y ajoutant de nombreux revirements de situation et un humour décidément voué à un public adulte. Tout cela fait de KARATE-ROBO ZABORGAR – gracieuseté du rejeton désaxé de la vénérable Nikkatsu Corporation, Sushi Typhoon – un festin pour tous, des fans finis de tokusatsu aux amateurs du côté grotesque, voire disjoncté de cette culture populaire japonaise absolument géniale!

—Rupert Bottenberg (traduction Sébastien Robidoux)

2010 Sponsors