Propulsé par Divertissement

English

Kill Me Please

Première montréalaise

Kill Me Please Kill Me Please Kill Me Please Kill Me Please Kill Me Please Kill Me Please

GAGNANT : Prix Marc’Aurelio d'or, Festival international de Rome 2010
Sélection officielle, Cinéfranco 2011

À l'affiche


"Barc's spartan shocker stands apart... sticks out for its harsh black-and-white aesthetic and its even harsher, black-on-black sensibility" – Adam Nayman, EYE WEEKLY

Équipe de production

Réalisation: Olias Barco
Scénario: Olias Barco, Virgile Bramly, Stephane Malandrin
Interprètes: Aurélien Recoing, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde, Saul Rubinek,
Production: Philippe Kauffmann, Didier Brunner, Guillaume Malandrin, Vincent Tavier, Olias Barco, Stephane Malandrin
Origine de la copie: Le Pacte

Première partie...

Salvation Insurance   

Salvation Insurance

première canadienne
États-Unis
2010 | 7 min

Push

Description

Des producteurs de C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS, CALVAIRE et PANIQUE AU VILLAGE! nous vient une comédie plus noire que noire sur les beaux côtés de l’euthanasie.

Êtes-vous riche? En phase terminale? Désirez-vous partir selon vos termes, sans traumatiser vos proches ou que votre dernier geste sur Terre soit criminel? Si vous avez répondu « oui » à ces questions, la visite d’une clinique très particulière cachée dans les montagnes suisses est recommandée. Dirigée par le pragmatique Dr Kruger (Aurélien Recoing), cette station privée n’a qu’un seul but : amener un peu de décence au suicide en offrant de l’assistance médicale au moment du départ. La dure réalité est que 70 % des gens s’enlevant la vie optent pour une mort violente. Véritable pionnier autodidacte de la médecine moderne, Dr Kruger a créé sa clinique pour offrir une alternative plus humaine. En guise de reconnaissance pour sa pensée progressiste, les villageois du coin démontrent une haine immense envers ses employés et lui. Les menaces de mort font partie du quotidien et son établissement baigne constamment dans la controverse. Pourtant, cela n’empêche pas sa clinique établie dans un château isolé d’accueillir une communauté d’individus désirant la mort qui apprécie hautement la valeur essentielle des services politiquement incorrects du bon docteur. Voici leur histoire.

Typiquement belge, KILL ME PLEASE est loin d’être une comédie conventionnelle. Son humour corrosif découle principalement de la bande de cinglés que forment les « patients » de la clinique, un groupe attachant de marginaux et de grincheux unis par le désir de cesser d’exister. Bien sûr, le sujet du suicide assisté n’est pas matière à rire, mais cela ne signifie pas qu’il ne cache pas une certaine part de comique. Le film de Barco s’avère subversif puisque, grâce à une structure épisodique, l’hilarité provient majoritairement non pas de la farce, mais des personnages et de leur douleur. Vous ne devriez pas rire, mais vous le faites quand même, tout comme eux. Au dernier acte, le film atteint un sommet extrême et grand-guignolesque, mais rendu là, son propos est clairement formulé et le temps est venu d'appuyer sur la gâchette pour partir avec un bang. Visiblement inspiré du récemment décédé Jack Kevorkian, le personnage du Dr Kruger est fascinant, une figure calme, compatissante, philosophique et optimiste… la plupart du temps. La performance de Recoing est parfaitement nuancée et l’excellente distribution internationale (qui inclut Bouli Lanners, Saul Rubinek et Benoît Poelvoorde de C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS) transforme ce film en une expérience inoubliable de critique satirique décapante.

—Mitch Davis (traduction Simon Laperrière)

2010 Sponsors