Propulsé par Divertissement

English

The Reef

Première canadienne

The Reef The Reef The Reef The Reef The Reef The Reef

Sélection officielle, Festival international du film fantastique de Sitges 2010
Sélection officielle, Festival international du film fantastique de Bruxelles 2011

À l'affiche


"Achieves exactly what it sets out to do — scare the bloody pants off you" — Gazz Ogden, BEYOND HOLLYWOOD

« Le réalisateur a parfaitement maîtrisé son sujet grâce à une histoire simple, des personnages crédibles et un savoir faire indéniable […] » — FILMS-HORREUR.COM

Équipe de production

Réalisation: Andrew Traucki
Scénario: Andrew Traucki
Interprètes: Damian Walshe-Howling, Zoe Naylor, Gyton Grantley, Adrienne Pickering
Production: Michael Robertson, Andrew Traucki
Origine de la copie: Alliance-Vivafilm

Calendar

Description

Luke a un boulot de rêve. Avec son assistant Warren, il sillonne mers et océans pour livrer des bateaux aux quatre coins de la planète. Afin de partager sa chance et peut-être ainsi faire renaître la relation qui l'unissait à Kate, il invite son ancienne flamme, son frère Matt et la copine de ce dernier, Suzie, à le rejoindre sur la ceinture de corail australienne, point de départ d'une croisière qui les mènera en Indonésie. Au programme : plongée sous-marine, arpenter quelques îles inhabitées et bains de soleil sur des plages paradisiaques. Mais le rêve tourne vite au cauchemar lorsque leur embarcation s'abîme sur les coraux. Pris au large sur un bateau à la dérive appelé à couler tôt ou tard, nos plaisanciers fraîchement reclassés à la baisse dans la chaîne alimentaire se voient dans l'obligation de partir à la recherche de terre ferme. Après quelques heures de nage ponctuées d'hallucinations provoquées par le stress inhérent à une baignade en mer au paradis du requin, une ombre bien réelle commence à rôder autour d'eux. Une silhouette colossale, la dernière que l'on voudrait voir dans pareille situation. Celle d'un grand requin blanc prêt à passer à table.

Mesdames, messieurs, rafraîchissez-vous avant la projection de THE REEF, car après avoir vu ce suspense horrifique terrifiant, vous ne pourrez même plus approcher une piscine Turtle. Inspiré d'un fait vécu, ce véritable prédateur cinématographique se décrirait comme un hybride à mi-chemin entre JAWS et OPEN WATER où le requin-tueur se comporterait à la manière d'un Michael Myers aquatique. À l'instar de Neil Marshall avec son tétanisant THE DESCENT, le réalisateur et scénariste Andrew Traucki prouve son immense talent de metteur en scène en établissant d'emblée une ambiance étouffante mettant à l'épreuve nos phobies du milieu dans lequel évoluent ses personnages pour semer peur et inconfort avant même que la réelle menace n'émerge. Le souci de réalisme mis de l'avant dans THE REEF nous emmène vers de nouveaux sommets d'angoisse et se ressent à tous les niveaux, du jeu authentique des acteurs aux moyens téméraires adoptés pour porter la bête à l'écran. Pas question d'avoir recours à un prédateur robotisé ni à l'abus d'effets numériques. Traucki a filmé de vrais requins de cinq mètres dans leur milieu naturel. Le résultat est saisissant, un véritable tour de force technique où chaque attaque nous pétrifie. À la manière d'un squale colossal sachant pertinemment que vous ne pouvez rien contre lui, THE REEF fera ce qu'il veut avec vous et lâchera prise quand bon lui semblera.

—Nicolas Archambault

2010 Sponsors