Propulsé par Divertissement

English

Death Weekend

(House by the Lake)
Death Weekend Death Weekend Death Weekend Death Weekend Death Weekend Death Weekend Death Weekend Death Weekend

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: William Fruet
Scénario: William Fruet
Interprètes: Brenda Vaccaro, Don Stroud, Chuck Shamata
Production: Ivan Reitman
Origine de la copie: Cinémathèque québécoise

Indie

Description

Don Stroud n’est pas étranger aux personnages de psychopathes et DEATH WEEKEND lui offre l'un des rôles les plus substantiels du lot, celui de Lep, leader d’une gang de péquenauds maniaques. Lorsque Diane (Brenda Vaccaro de MIDNIGHT COWBOY) pousse Lep et sa sale bande hors route lors d’une poursuite à grande vitesse sur un chemin de campagne, cela initie l'une des histoires les plus frénétiques et brutales produites durant l’âge d’or du cinéma d’exploitation. Laissant les brigands mordre la poussière, Diane, accompagnée de Harry, un riche dentiste, se dirige rapidement vers une demeure donnant sur un lac où Diane découvre très vite qu’elle vient de se séquestrer avec tout un salaud dont la perversité s’aggrave exponentiellement. Lorsqu’elle repousse ses avances, il menace de la jeter dehors, au milieu de nulle part. Pendant ce temps, Lep et ses truands les ont localisés et sont décidés à se venger.

Comme plusieurs films d’invasion de domicile et de viol-vengeance tels que STRAW DOGS, OPEN SEASON ou LAST HOUSE ON THE LEFT, les conflits entre classes et sexes vont main dans la main : ceux qui possèdent contre ceux qui n'ont rien. Cependant, DEATH WEEKEND se distingue de ses camarades opposant des brutes à des bourgeois en caractérisant la classe supérieure de façon tout aussi douteuse. Tandis que l’invasion dégénère en une rafale ahurissante de destruction et d'agressions, on soupçonne les privilèges des personnages comme étant la source du mépris des antagonistes. Prisonnière de cette convergence de testostérone, Diane refuse toutefois de se conformer au stéréotype que ces hommes ont modelé pour elle. Il requiert une sacrée femme pour s’opposer à la menace imposante de Don Stroud et Vaccaro livre toute la marchandise.

Même si le réalisateur et scénariste William Fruet allait devenir une part intégrante du boom de l’horreur au Canada avec FUNERAL HOME et SPASMS, il était connu à l’époque comme étant l’auteur du classique canadien GOIN' DOWN THE ROAD, réalisé par Don Shebib en 1970. DEATH WEEKEND fut inspiré par un incident dans l’Alberta rurale pendant lequel Fruet fut presque poussé hors route par une bande de rednecks en voiture. Un incident qui alimenta le sens du danger imminent caractéristique du film, au même titre que les blessures subies sur le plateau! Méprisé à l’unanimité, ou presque, lors de sa sortie, DEATH WEEKEND gagna néanmoins le Prix de la critique et le Prix du meilleur scénario au Festival de Sitges qui reconnut le génie dérangé et excentrique du film. Toujours indisponible en DVD, voici votre occasion de le voir comme il se doit!

—Kier-La Janisse (traduction Ariel Esteban Cayer)

2010 Sponsors