Propulsé par Divertissement

English

Ironclad

Première canadienne

Ironclad Ironclad Ironclad Ironclad Ironclad Ironclad Ironclad

Sélection officielle, ActionFest 2011

À l'affiche


“A ripping yarn capably told... unflinching brutality and ruthless realism” — Mark Salisbury, TOTAL FILM

“The realities of medieval combat are rammed home hard... this isn’t a film that pulls its punches” — Jez Sands, MOVIE VORTEX

Équipe de production

Réalisation: Jonathan English
Scénario: Jonathan English, Erick Kastel
Interprètes: Paul Giamatti, Kate Mara, James Purefoy, Brian Cox, Jason Flemyng
Production: Rick Benattar, Andrew J. Curtis, Jonathan English
Origine de la copie: Alliance-Vivafilm

Indie

Description

Envie d’un vibrant film d’aventure brutal rempli de combats à l'épée et de membres sectionnés provenant des pages les plus sombres de l’histoire? IRONCLAD est pour vous! Un MAGNIFICENT SEVEN médiéval qui combine l’action viscérale et stylisée de 300 avec l’héroïsme et la romance de BRAVEHEART. Récit ultraviolent, IRONCLAD raconte l’histoire vraie d’un groupe hétéroclite de guerriers endurcis (menés par Brian Cox de MANHUNTER et James Purefoy de ROME) qui résistent à d’éprouvants et mortels mois de siège, dans une tentative désespérée visant à préserver la liberté de leur pays. Leur ennemi : le sinistre roi John (interprété par le gagnant du Prix Génie 2010 du meilleur acteur Paul Giamatti dans un contre-emploi d'antagoniste redoutable), célèbre pour ses nombreuses atteintes aux droits de l’homme, allié à une armée de mercenaires impitoyables (les « Danois païens »). Prisonniers de leur forteresse, leurs rations diminuant dangereusement, notre bande de guerriers (ainsi qu’un baron, un templier et la femme du château en quête de romance) feront de leur mieux pour survivre aux terribles obstacles.

Malgré le succès retentissant des histoires médiévales ces temps-ci (GAME OF THRONES et CAMELOT à la télévision; CENTURION qui a reçu un accueil triomphal à Fantasia l'an dernier), IRONCLAD se démarque de la concurrence grâce à sa distribution formée de grands talents britanniques (Cox, Purefoy, Jason Flemyng de SNATCH, Charles Dance de GAME OF THRONES, le célèbre acteur de scène Derek Jacobi ainsi que la très belle Kate Mara de 127 HOURS). Encore mieux, le réalisateur et coscénariste évite intelligemment de transformer son film en festin d’effets numériques bidon et faciles. Les quantités copieuses de sang et de gore ont été créées directement sur le plateau de tournage par l’artiste d’effets spéciaux Paul Hyett (DOOMSDAY, THE DESCENT et ATTACK THE BLOCK). Nous pouvons y voir plusieurs corps sectionnés en deux, membres arrachés et crânes fendus, le tout sans une goutte de sang numérisé. Comme dans le bon vieux temps! Similairement, le directeur de la photographie David Eggby (MAD MAX, BLOOD OF HEROES et PITCH BLACK) sait comment tourner d’excitantes séquences de combats avec les coordonnateurs de cascades Richard Ryan (SHERLOCK HOLMES) et Béla Unger (UNDERWORLD), louangés pour les affrontements et duels remplis de testostérone d'IRONCLAD. Malgré les scènes de combats incessants, English et son équipe n’oublient jamais l’élément humain du film et la lutte soutenue de l’homme contre les dictatures.

—Tony Timpone (traduction Ariel Esteban Cayer)

2010 Sponsors