Propulsé par Divertissement

English

Victims

Première mondiale

  • /
  • Royaume-Uni
  • /
  • 2011
  • /
  • 93 min
  • /
  • HD
  • /
  • Anglais
Victims Victims Victims Victims

En présence du réalisateur, scénariste et producteur David Bryant

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: David Bryant
Scénario: David Bryant
Interprètes: John Bocelli, Sarah Coyle, Andy Cresswell, Nina Millns
Production: David Bryant
Origine de la copie: Menan Films

Dans...

Playback in Black: la nouvelle vague   

Évènements Spéciaux:
Playback in Black: la nouvelle vague


Push

Description

« VICTIMS est un film sur les émotions, sur des gens vivant des circonstances extrêmes et comment la vie peut changer en un clin d’œil. » — David Bryant, réalisateur/scénariste

Ces dernières années, plusieurs longs métrages dans le cinéma de genre ont adopté l’approche de documents retrouvés contenant des images tournées sur le vif. Une bonne partie de ceux-ci ne sont que des imitations lamentables d’un film à succès précédent. Ce n’est pas le cas ici. Loin de là.

Le matin même de son mariage, un homme (John Bocelli) est enlevé par une bande de voyous masqués, puis brutalisé et jeté à l’arrière d’une camionnette. Alors que le véhicule se dirige vers une destination inconnue, il est interrogé par ses ravisseurs. Nous apprenons que ces derniers sont membres d’une milice de citoyens. Ils sont également convaincus que l’homme en question a, par le passé, vécu bien différemment et qu’il est actuellement sous la protection d’une nouvelle identité. Ils croient qu’il a commis, il y a bien longtemps, un crime abominable lors de sa préadolescence et ils planifient de lui faire avouer son geste, ce qui sera suivi par son exécution. Entre ce moment et maintenant, toutes les discussions et les confrontations seront documentées par les kidnappeurs et seront postées en ligne en guise d’avertissement aux prédateurs sommeillant autour de nous. Mais s’ils avaient tort? Si cet homme, maintenant réduit à une masse de larmes et de sang, était bel et bien celui qu’il prétend être?

Un suspense dramatique raconté en temps réel qui hausse les enjeux en se dévoilant d’une simple prise de 90 minutes (!), sans altération aux dialogues ni aucune musique d’accompagnement, VICTIMS prend les rennes du métrage tourné subjectivement en montant le tout à un niveau supérieur admirable. Voici une œuvre menée par une force émotionnelle brute en quête d’un maximum de réalisme et, du coup, obtenant l’effet optimal d’une telle démarche. Il livre la marchandise sur chaque aspect. De filmer en une unique prise incroyable conserve donc l’état d’esprit du moment des interprètes de Bryant tout en dirigeant le résultat vers une tension dramatique ascendante d’une sincérité extraordinaire. L’honnêteté saisie à travers cette approche prend assurément aux tripes. Accentué par une escalade de la terreur et des dilemmes moraux obsédants, VICTIMS frappe là où il faut et laisse un impact douloureux. Il se permet en plus de donner un second souffle vivifiant à un style narratif en perte de vitesse en prenant certains risques que d'autres auraient également intérêt à courir.

—Mitch Davis (traduction Patrick Lambert)

2010 Sponsors