Propulsé par Divertissement

English

Surviving Life (Theory & Practice)

(Přežít svůj život (teorie a praxe))

Première montréalaise

  • Animation
  • /
  • République Tchèque / Slovakie
  • /
  • 2010
  • /
  • 110 min
  • /
  • 35mm
  • /
  • Tchèque (Sous-titres Anglais)
Surviving Life (Theory & Practice) Surviving Life (Theory & Practice) Surviving Life (Theory & Practice) Surviving Life (Theory & Practice) Surviving Life (Theory & Practice) Surviving Life (Theory & Practice) Surviving Life (Theory & Practice) Surviving Life (Theory & Practice)

Sélection officielle, Festival international du film de Venise 2010
Sélection officielle, Festival international du film fantastique de Sitges 2010
Sélection officielle, Festival international du film de Rotterdam 2011

Présenté en collaboration avec la Cinémathèque québécoise et l’Ambassade de la République tchèque

À l'affiche


“Riotous visions abound throughout... would take a platoon of psychotherapists years to decipher all the meanings loaded within” — Paul Martin, INDIE MOVIES ONLINE

“Superbly absurd animation with a psychological and political nod towards the human condition” — TV BOMB

Équipe de production

Réalisation: Jan Švankmajer
Scénario: Jan Švankmajer
Interprètes: Václav Helšus, Klára Issová, Zuzana Kronerová, Daniela Bakerová
Production: Athanor
Origine de la copie: Athanor

Première partie...

Illness Magnified   

Illness Magnified

première canadienne
États-Unis
2011 | 17 min
Anglais

Push

Description

Ce film, assurément l’un des meilleurs de la production contemporaine de Jan Švankmajer, est coiffé d’un titre (SURVIVING LIFE, ou « survivre à sa vie ») possédant un ironique double sens. D’abord, voici un cinéaste qui arrive aujourd’hui à un âge où il est possible de se demander comment on a pu traverser toute son existence. Ensuite, si « survivre à sa vie » peut désigner une réflexion sur le temps passé, la formule peut être aussi perçue comme un affront (d’ailleurs typique de l’humour de l’artiste), comme si Jan Švankmajer disait : « mais comment faites-vous pour survivre à cette vie? à votre vie? ».

De quelle vie s’agit-il? Celle, morne, d’un employé de bureau fuyant le réel dans le rêve. Pathologie? Selon ses proches, sûrement. Pourtant, le rêveur invétéré consulte une psychanalyste non pas pour comprendre ses rêves et ses cauchemars, ni pour y mettre fin, mais pour plus souvent se délecter sans contraintes dans les songes les plus bizarres. Le cinéaste renvoie ici Freud et Jung dos à dos avec force moqueries, eux qui ont eu la prétention de pouvoir expliquer les rêves, d’en faire la théorie. Entièrement conçues en animation, les nombreuses séquences oniriques lui offrent l’occasion de déployer son inquiétant imaginaire surréaliste : sexe, violence, fantasmes, pulsions, illogismes, drôlerie, convoquant tour à tour Poe et Lewis Carroll, deux de ses auteurs fétiches.

Faisons un retour en arrière. Aujourd’hui âgé de 76 ans, ayant derrière lui une longue filmographie de 36 films courts et longs, membre du Groupe surréaliste pragois, Švankmajer a tourné son premier film en 1964, a connu la censure avec L’OSSUAIRE en 1970, a été interdit de tournage pendant sept ans après LE JOURNAL DE LÉONARD en 1972, a ensuite connu une notoriété considérable quand Channel 4 a commencé à soutenir son travail vers la fin des années 1980, a été récompensé à Annecy avec LES POSSIBILITÉS DU DIALOGUE en 1983 et ALICE en 1989, a connu la scission de la Tchécoslovaquie en 1992, est passé du socialisme au capitalisme triomphant, de l’artisanat à l’industrie, et a perdu son épouse et collaboratrice, Eva Švankmajerová, en 2005. SURVIVING LIFE (THEORY & PRACTICE) est donc aussi bien un film bilan qu’un film à charge, habilement soutenu par un étrange alliage de provocation, de mélancolie et même d’un peu de sentimentalité, ce qui, chez l’auteur, a de quoi surprendre. Et vous, comment survivez-vous à votre vie sans rêver?

—Marco de Blois, programmateur-conservateur, Cinémathèque québécoise

2010 Sponsors