Propulsé par Divertissement

English

Knifepoint

Première mondiale

Knifepoint Knifepoint Knifepoint Knifepoint Knifepoint Knifepoint

Première mondiale

En présence du réalisateur, scénariste et coproducteur Jed Strahm et producteur, David Penotti

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: Jed Strahm
Scénario: Jed Strahm
Interprètes: Katherine Randolph, Krista Braun, Scott Elrod, Grant Reynolds, Kym Jackson
Production: Jed Strahm, David Penotti, Damian Pejka
Origine de la copie: Jed Strahm

Cinemabox

Description

C’est la veille de Noël. Le temps de se retrouver en famille et de festoyer. Cette année, Abbie est occupée à confectionner ses commandes de biscuits au pain d’épices avec sa sœur Michele, clouée à un fauteuil roulant. Un Noël intime et sans rebondissement entre jolies frangines. Cependant, dans le complexe de lofts où elles logent, quelque chose ne tourne pas rond. Des chaînes sont mises à la clôture d’entrée, les caméras sont détournées, une camionnette traîne dans le stationnement souterrain… Un plan est en action et de sales gueules sont en vue alors que les locataires se font de plus en plus rares. Au beau milieu de la nuit, Michele ne réussit plus à fermer l’œil et l’impensable se produit : un type sordide est présent dans l’ombre et se jette sur la jeune femme handicapée, désirant la prendre de force lorsqu’Abbie arrive à temps pour stopper l’inimaginable. Elle frappe férocement l’agresseur sur la tête avec un bâton de golf, ce qui le rend hors d’usage. C’est fini, le pire est passé… Mais ce salaud n’était pas seul. Sa bande de voyous fait irruption dans le loft, pratique courante de la soirée puisqu’ils sont passés à travers tous les logements du complexe, pillant les habitants de leurs biens et de leur vie. Dans ce dernier appartement, Abbie et Michele n’en sont pas au bout de leur peine. Une nuit infernale s’annonce…

« Le corps humain dispose de six litres de sang. Préparez-vous à voir chaque goutte. » proclame l’affiche de ce nouveau cauchemar. En effet, rien ne peut être pris à la légère dans cette invasion de domicile brutale. Le bloc d’habitations devient littéralement une prison où toutes les issues sont bloquées et aucune aide n’est en route. Les malfrats de ce premier film écrit et réalisé par Jed Strahm semblent tout droit sortis d’un mélange incongru entre les désaxés de SAVAGE STREETS et les divers gangs de THE WARRIORS, en plus de contenir un élément différent : une femme plus sadique que les hommes en tête du groupe. Avant l’arrivée du grand chef, elle éprouve un plaisir malsain à prendre le dessus sur la situation qui dégénère à vue d’œil. L’ambiance nauséabonde rappelle celle de films comme LAST HOUSE ON THE LEFT et DEATH WEEKEND où il n'y a aucune place à l’imagination alors que les supplices se multiplient et que l’enfer se déchaîne. Agissant en huis clos ignoble, ce nouvel opus dans le genre ne vous laissera pas indemne lorsque les lumières se rallumeront.

—Patrick Lambert

2010 Sponsors