Propulsé par Divertissement

English

Die

Première nord américaine

Die Die Die Die Die Die Die Die Die Die Die Die Die Die Die

En présence du réalisateur Dominic Laurence James

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: Dominic Laurence James
Scénario: Domenico Salvaggio, Nick Mead
Interprètes: Caterina Murino, Elias Koteas, Emily Hampshire, John Pyper-Ferguson, Stephen McHattie
Production: Don Carmody
Origine de la copie: Remstar

Calendar

Description

Comme on dit en anglais, on vit notre chienne de vie et puis on meurt. Cependant, parfois on patiente longtemps. De temps à autre, les plus misérables n’en peuvent plus d’attendre que la Grande Faucheuse ne passe les prendre. Alors, certains décident de s’enlever la vie, par désespoir, tristesse ou dégoût pour leur piteuse existence, sans réellement penser à ce qui leur arrivera ni à ce qui suit pour leur entourage. Selon la Bible, les suicidés commettent un péché grave leur interdisant l’accès au Paradis.

Six balles dans un révolver. Six faces sur un dé (« die » en anglais). Six individus déterminés à se tuer. Ils se réveillent tous, inexplicablement enfermés à clé dans une pièce aux allures de cellule. Ils semblent avoir été kidnappés par ce type (John Pyper-Ferguson) ressemblant étrangement au Christ qui peut paraître vouloir mystiquement les sauver. Méritent-ils une seconde chance? Seul le dé en a la clé. Ils ont été numérotés, attendant le rituel où ils seront « jugés ». Non, ça ne sera pas joli. C’est que leur rédemption implique des armes à feu, des seringues et toutes sortes de trucs qui tuent. En plus de ce petit dé tout noir. Avoir la foi ou croire au destin, telle est la question. S’ensuivra un jeu de roulette russe fort bien monté, aussi tordu que futé.

Pour certains, Elias Koteas est Casey Jones, ce cool truand au masque de hockey dans les films des Tortues Ninjas. Pour plusieurs, c’est l’un des plus occupés et des meilleurs acteurs montréalais, ayant bossé avec les plus grands réalisateurs tels que Scorsese, Fincher et Cronenberg. Dans ce suspense, il incarne un ancien policier, hanté par son passé, tentant douloureusement et à tout prix de « regagner » sa vie, pendant que son ex-collègue (Caterina Murino; CASINO ROYALE) enquête sur cette mystérieuse série de disparitions. Également dans le rayon des vibrantes performances, nous avons une très crédible Emily Hampshire (GOOD NEIGHBOURS et THE TROTSKY de Jacob Tierney) dans le rôle d’une joueuse compulsive tombant en ruines. En ouverture, on a aussi droit à un frappant caméo de Stephen McHattie (vu notamment dans WATCHMEN et PONTYPOOL), qui donne parfaitement le ton du film : sans compromis, sombre et ébranlant. Sans oublier la magnifique cinématographie et les décors efficaces, cette ingénieuse réinvention d’une formule éprouvée est étonnamment SAW-phistiquée (c’est un compliment). Définitivement plus près de SE7EN, sans gore superflu, torture ni trappes ridicules. Tentez votre chance avec ce DIE et parions que vous ne le regretterez pas.

—Kristof G.

2010 Sponsors