Propulsé par Divertissement

English

Bleak Night

(Pasuggun)
commanditaire: Ciné Asie

Première nord américaine

  • Drame
  • /
  • Corée Du Sud
  • /
  • 2010
  • /
  • 116 min
  • /
  • HD
  • /
  • Coréen (Sous-titres Anglais)
Bleak Night Bleak Night Bleak Night Bleak Night

GAGNANT : Prix FIPRESCI, Festival international du film de Hong Kong 2011
Sélection officielle, Festival international du film de Rotterdam 2010
Sélection officielle, Festival international du film de Pusan 2010

À l'affiche


"Yoon is now prominent among a highly promising next-generation of South Korean film-makers" — Neil Young, HOLLYWOOD REPORTER

Équipe de production

Réalisation: Yoon Sung-hyun
Scénario: Yoon Sung-hyun
Interprètes: Lee Je-hoon, Seo Jun-young, Park Jun-min
Production: Yoon Sung-hyun, Byun Bong-sun
Origine de la copie: CJ Entertainment

Dans...

Ciné-Asie présente le deuxième plein feu sur le cinéma coréen   

Évènements Spéciaux:
Ciné-Asie présente le deuxième plein feu sur le cinéma coréen


Première partie...

Ghost   

Ghost

première nord américaine
Corée Du Sud
2010 | 10 min
Coréen, Sous-titres Anglais

Cinemabox

Description

Ils sont jeunes et ont la vie devant eux. Comme tous les collégiens de Corée du Sud, ils déconnent, jouent au baseball, vivent leurs premiers flirts avec les filles, se chamaillent et entrevoient l'avenir avec un mélange d'appréhension et d'excitation. Formant un trio tricoté serré, Hee-june, Dong-yoon et Ki-tae semblent inséparables. Pourtant, sous cette surface solide comme le roc, tout s'effrite. Un véritable glissement de terrain. Pourquoi? Il y a bien la hiérarchie naturelle dans un groupe de jeunes coqs où Hee-june, l'intello réservé, se voit brusqué, puis intimidé par le manipulateur, charismatique et bouillant Ki-tae qui aime se croire le chef du clan. Bien entendu, qui dit amours de jeunesse, dit rivalités et déceptions. Évidemment, tous n'ont pas le même vécu familial, la même routine une fois rentrés de l'école. Il y a aussi cette émotivité à fleur de peau, l'ultime symbole de l'adolescence. Tout ça... c'est normal. Alors qu'est-ce qui a mené ces potes qui formaient les maillons d'une chaîne insécable à s'entredéchirer? Qu'est-ce qui a mené à tous ces coups de poing, de pied et de gueule assassins? Qu'est-ce qui a poussé Ki-tae au suicide?

Bâti comme une enquête où le père de Ki-tae aspire à comprendre la mort de son fils, BLEAK NIGHT représente assurément l'un des films les plus lucides à avoir abordé le phénomène du suicide chez les jeunes. Ouvrant une multitude de portes donnant sur la psychologie de ses personnages, le réalisateur et scénariste Yoon Sung-hyun crée un film sobre et magnifique au réalisme quasi documentaire qui parvient de façon presque surréaliste à transposer le questionnement des protagonistes dans l'esprit même du spectateur. Personne ne ressortira de BLEAK NIGHT avec la même interprétation des événements qui y sont dépeints. À son premier long métrage, Yoon démontre une maîtrise de l'écriture et de la mise en scène qui laisse pantois, adoptant un style et des thématiques évoquant l'œuvre de Lee Chang-dong (PEPPERMINT CANDY, SECRET SUNSHINE). Il alterne astucieusement entre le passé et le présent de cette bande de collégiens à la dérive, nous dévoilant des personnages denses développés avec le refus d'en faire des vilains ou des victimes, car chacun occupera l'une et l'autre de ces fonctions. Parfois drôles, parfois déchirants, ses dialogues peuplés de séquences où l'on s'insulte vertement pour exprimer la fraternité rappellent BREATHLESS de Yang Ik-june. Secondé par une solide distribution de jeunes acteurs, Yoon démontre avec BLEAK NIGHT, lauréat du prix FIPRESCI au Festival international du film de Hong Kong, qu'il est voué à un brillant avenir.

—Nicolas Archambault

2010 Sponsors