Propulsé par Divertissement

English

Deadball

(Deddoboru)

Première mondiale

  • Horreur / Comédie
  • /
  • Japon
  • /
  • 2011
  • /
  • 98 min
  • /
  • HD
  • /
  • Japonais (Sous-titres Anglais)
Deadball Deadball Deadball Deadball Deadball Deadball Deadball Deadball Deadball Deadball

En présence du réalisateur et scénariste Yudai Yamaguchi, de l'acteur Tak Sakaguchi et du producteur Yoshinori Chiba

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: Yudai Yamaguchi
Scénario: Yudai Yamaguchi, from Tokaji Keita
Interprètes: Tak Sakaguchi, Mari Hoshino, Miho Ninagawa, Takamasa Suga, Jhonmyon Pe
Production: Yoshinori Chiba
Origine de la copie: Sushi Typhoon/Nikkatsu

Indie

Description

En 2003, le réalisateur Yudai Yamaguchi (MEATBALL MACHINE, CROMARTIE HIGH SCHOOL) et l'acteur Tak Sakaguchi unirent leurs forces pour créer BATTLEFIELD BASEBALL. Bizarrerie cinématographique délirante complètement disjonctée, BATTLEFIELD BASEBALL mettait en vedette Tak Sakaguchi – star du film VERSUS et de l'incroyablement violent et déjanté YAKUZA WEAPON, également à Fantasia cette année – dans le rôle d'un jeune lanceur faisant partie d'une équipe de baseball embarquée dans un tournoi postapocalyptique mortel. C'était bizarre, sanglant, souvent hilarant... et c'était aussi une comédie musicale. Ils ont eu tellement de plaisir à faire le film qu'ils ont décidé de le refaire.

Yamaguchi et Sakaguchi sont de nouveau réunis en 2011 pour DEADBALL, un long métrage ne se révélant pas comme une suite de BATTLEFIELD BASEBALL, mais plutôt un tout nouveau récit où évoluent les mêmes personnages. Encore une fois, Sakaguchi, maintenant âgé de 35 ans, entre dans la peau du petit prodige du monticule Jubeh Yakyu, un adolescent troublé menant une vie de crime devenu le délinquant juvénile le plus craint du Japon après avoir tué son père avec son fameux lancer boule de feu. Jubeh a été envoyé à la maison de correction Pterodactyl, un établissement pour le moins infernal géré par la petite-fille d'un ancien collabo nazi et son assistante Ilsa. On y nourrit les résidants de vomi au petit-déjeuner et on leur fait subir d'intensives fouilles approfondies. Le seul moyen de sortir de ce trou à rats, c'est le baseball. On promet de meilleures conditions aux participants qui prendront part au prochain tournoi et Jubeh fera partie de l'équipe. Qu'il le veuille ou non...

Aux chiottes le décorum et le sens du bon goût, DEADBALL se vautre dans sa propre insanité et livre une comédie qui repousse toutes les limites. Après tout, nous avons ici affaire à un film où l'acteur principal incarne un personnage qui a la moitié de son âge. Juste avec ça, inutile de garder son sérieux. Aucun gag n'est trop outrancier, aucune blague n'est trop louche pour DEADBALL. Voici une comédie qui s'assume totalement, faite par et pour les fans du mouvement extrême japonais bien giclant et bien gras. Et à la demande générale, Tak chante!

—Todd Brown (traduction Nicolas Archambault)

2010 Sponsors