Propulsé par Divertissement

English

Mustang

Mustang Mustang

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: Marcel Lefebvre, Yves Gélinas
Scénario: Marcel Lefebvre, Gilles Gauthier
Interprètes: Willie Lamothe, Claude Blanchard, Albert Millaire, Marcel Sabourin, Luce Guilbeault
Production: Pierre David
Origine de la copie: Cinémathèque québécoise

Cinemabox

Description

Dick Lachance (Willie Lamothe), un populaire chanteur western francophone, est invité à donner une série de spectacles lors du festival western de St-Tite. Le chanteur a bien hâte de revoir son ami Johnny, grand champion de rodéo et organisateur du festival. Malheureusement, dès son arrivée à St-Tite, il apprend que ce dernier est décédé l’année précédente, piétiné par Mustang, un cheval vicieux. Un certain mystère plane sur ce décès et plusieurs citoyens deviennent très nerveux alors que Lachance tente de comprendre les circonstances qui entourent la mort de son ami. Accident, meurtre ou complot, Lachance s’enlise dans une dangereuse spirale alors que le maire du village (Claude Blanchard) offre une prime de 5 000 $ à quiconque réussira à monter le cheval rétif lors du grand rodéo. Le mystère s’épaissit et la lourde tension latente fait place à divers actes de violence. Flo, amant de la veuve de Johnny, entend gagner la somme, mais sent aussi la toile d’araignée se refermer sur lui. Qu’ont en commun le maire, la veuve et la fille de Johnny, Flo, les citoyens, les fiers-à-bras du maire et le cheval Mustang? Quel est le secret qui unit tous ces protagonistes?

Notre cinéma national compte peu de westerns. MUSTANG fait figure d’ovni cinématographique dans notre paysage filmique. En fait, si le film utilise les canevas du western pour raconter cette histoire originale, il se veut aussi un thriller policier, tantôt comique, tantôt dramatique, parfois même surréaliste (la scène du souper chez le maire!), mais toujours fascinant. Un mélange de genres dans un emballage évoquant le cinéma-vérité et l’urgence des films des années 70. Le village est peuplé de personnages parfois pittoresques, parfois excentriques. Willie Lamothe, Albert Millaire, Marcel Sabourin et Luce Guilbeault offrent des performances rappelant les œuvres de Gilles Carle de cette période (principalement LA MORT D’UN BÛCHERON). Il est notamment intéressant de voir que Willie Lamothe, bien qu’il joue un chanteur western, offre une prestation aux antipodes du personnage public que les téléspectateurs ont pu voir hebdomadairement sur les ondes de Télé-Métropole dans le cadre de l’émission Le Ranch à Willie. Claude Blanchard et Nanette Workman font ici leur première apparition au cinéma. Au-delà de l’enquête, le film offre en arrière-plan un portrait pour le moins romancé d'une sous-culture québécoise. MUSTANG est la seule réalisation de Marcel Lefebvre (également scénariste de QUELQUES ARPENTS DE NEIGE de Denis Héroux). Film culte, certes, MUSTANG mérite d’être vu sur grand écran, d’autant plus que ce long métrage n’a injustement pas encore bénéficié d’une sortie DVD.

—Marc Lamothe

2010 Sponsors