Propulsé par Divertissement

English

Un génie, deux associés, une cloche

(Un genio, due compari, un pollo / A Genius, Two Partners and a Dupe)
Un génie, deux associés, une cloche Un génie, deux associés, une cloche Un génie, deux associés, une cloche

En présence de l'icône rock Robert Charlebois

Copie 35mm en version français
Présenté en collaboration avec la Cinémathèque française

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: Damiano Damiani, Sergio Leone
Scénario: Damiano Damiani, Ernesto Gastaldi, Fulvio Morsella
Interprètes: Terence Hill, Robert Charlebois, Patrick McGoohan, Miou-Miou, Klaus Kinski
Production: Claudio Mancini, Fulvio Morsella, Rafran C. Rialto, Sergio Leone
Origine de la copie: Cinémathèque française

Push

Description

Le spécial du jour est composé d'un plat de western spaghetti servi du côté plus léger du genre. En extra, un ingrédient bien de chez nous vient rehausser la sauce : rien de moins que l'icône rock québécoise Robert Charlebois dans une interprétation savoureuse. Charlebois incarne un métis nommé Bill, véritable canaille et as du déguisement, qui gambade à travers l'Ouest sauvage, perdu dans le Colorado, en compagnie de sa marginale associée Lucy (la féline actrice française Miou-Miou). Ils font la rencontre de Joe Merci (Terence Hill), un virtuose de la gâchette à l'œil vif dont l'arme la plus redoutable n'est guère le revolver. C'est un type absolument brillant. Même la pire situation ne peut lui retirer le sourire, disposant toujours d'une quelconque entourloupe pour se sortir d'embarras. Les plans ingénieux de Joe Merci vont de la simple attrape, ce que découvrira le sinistre flingueur nommé Doc Foster (Klaus Kinski constamment sur le point d'exploser), jusqu'aux manigances complexes qu'un gars ben ordinaire ne voudrait jamais tenter. La cible de son dernier projet vise le fourbe et raciste Major Cabot (Patrick McGoohan, vedette de la série THE PRISONER). La récompense au bout de cette entreprise, hormis d'apporter un peu de justice aux premières nations, se compte en beaux dollars, 300 000 $!

Robert Charlebois excelle dans cet amalgame réjouissant alliant western, aventure et comédie où il déploie un remarquable arsenal comique (que ce soit costumé en moine, en cavalier ou en clodo barbu). Cette première apparition au cinéma le propulse dans un western spaghetti typique et le charisme qu'il démontre à l'écran nous fait regretter de ne pas l'y avoir vu plus souvent. Charlebois fait équipe avec Terence Hill (l'éternel comparse de Bud Spencer) et le volontairement ou involontairement hilarant Klaus Kinski. La trame sonore enjouée est une gracieuseté du maestro du film de cowboys tifosi, Ennio Morricone, déployant tout son talent pour les mélodies accrocheuses aux sons étranges qu'il a souvent prêté au grand Sergio Leone, entre autres dans ONCE UPON A TIME IN THE WEST et THE GOOD, THE BAD AND THE UGLY. Leone a d'ailleurs produit, supervisé et a même réalisé la séquence ouvrant le film, un instant minimaliste de tension extrême caractéristique du western spaghetti, ses derniers moments dans ce genre qu'il a symbolisé. Les anecdotes truculentes concernant cette production abondent et vous pouvez compter sur M. Charlebois pour en raconter quelques-unes lors de notre projection. Enfilez une fausse barbe, enfourchez votre monture et galopez à Fantasia pour voir la version doublée en français d'UN GÉNIE, DEUX ASSOCIÉS, UNE CLOCHE!

—Rupert Bottenberg (traduction Nicolas Archambault)

2010 Sponsors