Propulsé par Divertissement

English

The Phantom of the Opera

The Phantom of the Opera The Phantom of the Opera The Phantom of the Opera The Phantom of the Opera The Phantom of the Opera

Présenté en collaboration avec la Cinémathèque québécoise

À l'affiche

Équipe de production

Réalisation: Rupert Julian
Scénario: Elliot Clawson and various, from Gaston Leroux
Interprètes: Lon Chaney, Mary Philbin, Norman Kerry, Arthur Edmund Carewe, Gibson Gowland
Production: Carl Laemmle
Origine de la copie: Cinémathèque québécoise

Synchro

Description

Dans le cadre d’une soirée de gala, Fantasia présente la projection exceptionnelle d’une copie 35mm en parfaite condition du classique du muet de 1925 THE PHANTOM OF THE OPERA, le chef-d’œuvre de Rupert Julian avec Lon Chaney. Cette séance sera accompagnée par un orchestre de 30 musiciens qui performera une composition originale de Gabriel Thibaudeau au prestigieux Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

THE PHANTOM OF THE OPERA a acquis son statut de classique intemporel en partie grâce à la performance (et à l’extraordinaire maquillage confectionné par l’acteur lui-même) de Lon Chaney dans le rôle du fantomatique Erik. Tel un marionnettiste, il tire les fils de l’Opéra pour assouvir sa seule obsession : gagner le cœur et sauver la carrière de Christine, une vedette montante qu’il manipule de loin avec un contrôle digne de Svengali. Le maquillage de Lon Chaney pour Erik, un secret longtemps bien gardé, est l’un des plus beaux du cinéma fantastique. Le spécialiste de l’horreur David J. Skal (The Monster Show) lie la série de personnages déformés créés dans les années 20 par le comédien à des photographies de vétérans défigurés de la Première Guerre mondiale. Comme dans le roman de Leroux, la version de Chaney est thématiquement riche, car elle ne dévoile pas l’origine de l’horrible apparence physique du Fantôme, ce qui ouvre la porte à plusieurs interprétations métaphoriques.

Les superbes décors de l’Opéra de Paris construits par les studios Universal constituent l’autre vedette du film, avec ses coulisses et ses couloirs souterrains labyrinthiques, ses chambres obscures et ses escaliers de roc où Erik mène son existence nocturne. Cet environnement baroque a été modelé dans les studios Universal par le Parisien Ben Carré qui s’est inspiré de ses souvenirs personnels de l’Opéra, mais également du témoignage de Gaston Leroux. Quand Christine est entraînée à travers un miroir dans l’antre d’Erik, elle pénètre un monde onirique d’ombres dansantes, d’architecture gothique, de cours d’eau tentaculaires et de tortueux tunnels. Lors de ces scènes, THE PHANTOM OF THE OPERA définit une atmosphère morbide et fantaisiste inspirée par des œuvres littéraires aussi diverses que Tribly, La Belle et la Bête, Faust et The Masque of the Red Death. Il y a eu maintes versions de ce classique, incluant le premier film d’horreur chinois, SONGS AT MIDNIGHT (1937), ainsi que des reprises d’Arthur Lubin, Terence Fisher, Brian De Palma, Dario Argento et Ronny Yu, mais aucune n’a surpassé la beauté nocturne des décors de Carré ou du jeu renversant de Lon Chaney en âme torturée. Un événement à ne pas manquer!


À propos de Gabriel Thibaudeau
Compositeur, chef d’orchestre et pianiste attitré de la Cinémathèque québécoise
Gabriel Thibaudeau est reconnu à travers le monde comme l’un des grands spécialistes de l’accompagnement du cinéma muet. Plusieurs institutions et artistes ont commandé à Gabriel des œuvres, entre autres, la Cineteca del comune di Bologna, le Musée du Louvre à Paris, l’Octuor de France, l’Orchestre symphonique de Montréal, Les Grands Ballets Canadiens, l’ensemble Musica Camerata de Montréal, Angèle Dubeau et La Piéta. Notons qu’en 1998, la célèbre Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes lui commande une partition originale pour le film L’HOMME QUI RIT de Paul Leni. Après une soirée prestigieuse à Cannes, il entreprend, en compagnie de l’Octuor de France, une tournée mondiale qui le mènera dans plusieurs grandes villes du monde, dont Tokyo, New York, Bologne, Athènes, Paris, Boston, Barcelone, Rome, Minsk et Montréal. En septembre 2005, il créait pour le Festival international du film de Toronto sa partition pour le film canadien NANOOK OF THE NORTH, alliant chants de gorge inuits, quatuor de flûtes, chanteurs et percussion. Le quotidien français L’humanité a qualifié la projection-concert d’inoubliable. En 2010, Thibaudeau a dirigé sa composition originale pour METROPOLIS, commandée par Fantasia pour la projection gala présentée à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, devant 3 000 personnes.

—Donato Totaro (traduction Simon Laperrière)

2010 Sponsors