Propulsé par Divertissement

English

Frankenstein Created Woman

Frankenstein Created Woman Frankenstein Created Woman Frankenstein Created Woman Frankenstein Created Woman Frankenstein Created Woman Frankenstein Created Woman

Projection précédée de « La mythologie Hammer », une conférence de Nicolas Stanzick, auteur du livre Dans les griffes de la Hammer!

Plus d'informations disponibles dans la section dédiée aux colloques.

À l'affiche

  • check back soon for screening times

Équipe de production

Réalisation: Terence Fisher
Scénario: Anthony Hinds
Interprètes: Peter Cushing, Susan Denberg, Thorley Walters, Robert Morris, Duncan Lamont
Production: Anthony Nelson Keys

Calendar

Description

L’infatigable Baron Frankenstein s’est réfugié à Karlstadt, petite ville perdue au milieu des Balkans, pour continuer ses expériences sulfureuses loin des regards indiscrets. Obsédé par l’idée de vaincre la mort, tous ses efforts se portent désormais sur ce que la religion appelle communément « l’âme ». Scientiste radical et foncièrement athée, il met au point un dispositif électrique qui permet d’extraire celle-ci au moment du décès et de la réinjecter dans un autre corps pour donner vie à une créature hybride. Lorsque Hans, l’assistant du Baron est accusé à tort de meurtre puis guillotiné, Christina, sa jeune fiancée défigurée, se suicide. Frankenstein saisit cette opportunité, répare les difformités physiques de Christina et lui injecte l’âme de Hans…

Sorti en 1967, cette quatrième aventure du Baron Frankenstein produit par la Hammer scelle les retrouvailles attendues entre le maître du genre, le réalisateur Terence Fisher, et son acteur fétiche, Peter Cushing. À l’instar de THE CURSE OF FRANKENSTEIN et de THE REVENGE OF FRANKENSTEIN, déjà dirigés par Fisher, toutes les données conventionnelles du mythe sont rebattues : dandy hautain et séduisant, le Baron, plus apaisé et humaniste que par le passé, mais toujours aussi génial, reste fondamentalement porté sur la transgression, ignorant superbement la notion de « blasphème ». Il ne crée plus la monstruosité physique, mais la beauté. Désormais bienveillant, il outrepasse les limites de la vie pour atteindre à une sorte d’amour fusionnel idéal, figuré par cette créature androgyne qui annonce DR JEKYLL AND SISTER HYDE. Le sadisme, la violence et la tension sexuelle sont toujours au rendez-vous, mais une étrange mélancolie imprègne cette nouvelle aventure. Une douceur insolite, au diapason des thèmes mélodramatiques traités, qui laisse finalement affleurer lors de quelques fulgurances, non l’horreur pour l’horreur, mais le fantastique dans sa toute-puissance de fascination naturaliste. Porté par une interprétation exemplaire, une réalisation épurée construite sur l’idée de répétition, et par l’esthétique gothique typique du studio, FRANKENSTEIN CREATED WOMAN s’impose comme un film passionnant d’étrangeté, à la fois classique et annonciateur de la décadence des mythes. Une introduction idéale à l’une des sagas les plus intelligentes du cinéma fantastique.

—Nicolas Stanzick

2010 Sponsors