Propulsé par Divertissement

English

Ocean Heaven

(Haiyang Tiantang)

Première canadienne

  • Drame
  • /
  • Chine
  • /
  • 2010
  • /
  • 96 min
  • /
  • 35mm
  • /
  • Mandarin (Sous-titres Anglais)
Ocean Heaven Ocean Heaven Ocean Heaven Ocean Heaven Ocean Heaven Ocean Heaven

Film d'ouverture, Festival international du film de Shanghai 2010
Sélection officielle, Festival du film asiatique de New York 2011
Sélection officielle, Festival international du film d'Hawaï 2011

À l'affiche


“Awash with holistic, quasi-fantastical overtones, enhanced by Christopher Doyle's ravishing aquatic cinematography” — Maggie Lee, HOLLYWOOD REPORTER

Équipe de production

Réalisation: Xue Xiaolu
Scénario: Xue Xiaolu
Interprètes: Jet Li, Wen Zhang, Kwai Lun-mei
Production: William Kong, Hao Lee, Ma Hefeng
Origine de la copie: Well Go USA

Calendar

Description

L’énigme à laquelle est confrontée Wang Xingchang est simple, claire et déchirante. Depuis le décès de sa femme il y a quatorze ans, il travaille avec dévouement dans un aquarium public en plus d’élever seul son fils, maintenant âgé de vingt-et-un ans. Ce dernier est curieux, de nature joyeuse et… sans défense, car atteint d’autisme. Trop vieux pour fréquenter une école spécialisée, il accompagne chaque jour son père au travail. Là-bas, chaque fois que Dafu nage entouré de créatures marines, il a l’impression d’être véritablement chez lui. Mais cette situation précaire ne peut plus durer. Wang est mourrant. Étant en phase terminale avancée et voyant les jours qui lui restent défiler, il doit apprendre à Dafu, avec autant de détermination que d’impatience, à faire les courses, se préparer à manger, toutes ces tâches simples qu’il doit connaître pour devenir indépendant. Wang recherche également une institution, une école ou une résidence où Dafu pourrait être accueilli. Toutes les portes se referment devant lui. Ce qui va suivre est une tranquille course contre la montre qui s’avère beaucoup plus poignante que n’importe quel film d’action.

Alors que Jackie Chan, le roi des clowns du kung-fu, est désormais à une nouvelle étape de sa carrière avec des films misant sur le jeu plutôt que l’action, l’icône des arts martiaux Jet Li fait preuve de la même maturité dans ses choix de rôles. Les acrobaties et les cascades sont un terrain pour les jeunes et Li était l’un des meilleurs, cela va sans dire. Dès SHAOLIN TEMPLE en 1982, l’originaire de Pékin au visage d’enfant, mais à la balistique corporelle s’est hissé au sommet avec d’innombrables classiques du cinéma de kung-fu. Les vétérans de Fantasia adulent des bijoux comme la série ONCE UPON A TIME IN CHINA et le monumental HERO. Mais OCEAN HEAVEN, qui donne également la vedette à Wen Zhang dans le rôle expressif de Dafu et à l’actrice taiwanaise Kwai Lun-mei (PARKING), est plus qu’un tournant de carrière calculé pour le bouddhiste Li. Il s’agit d’une illustration de ses préoccupations philanthropiques, tout particulièrement lorsque son pays est confronté à de grands enjeux sociaux. Poussé à prendre action après avoir de justesse survécu au tsunami de 2004 dans les Maldives, il a créé la Fondation One qui mobilise des initiatives environnementalistes et éducatives et, comme en témoigne l'émouvant OCEAN HEAVEN (brillamment filmé par le génial Christopher Doyle), du support aux individus atteints de maladie mentale ainsi qu'à leurs proches. Ça, c’est un héros.

—Rupert Bottenberg (traduction Simon Laperrière)

2010 Sponsors