Propulsé par Divertissement

English

The Innkeepers

Première canadienne

The Innkeepers The Innkeepers The Innkeepers The Innkeepers

Sélection officielle, South by Southwest 2011

À l'affiche


“Genuinely funny at times, terribly frightening when it needs to be and bold enough to reject jump scares” — Brian Salisbury, FILM SCHOOL REJECTS

“A wonderful (and really, really fun) picture” — Samuel Zimmerman, FANGORIA

“The indie king of the slow-burn horror flick is back, and this time Ti West is bringing along an unexpected dose of wit, warmth, and weirdly effective character-based comedy” — Scott Weinberg, FEARNET

Équipe de production

Réalisation: Ti West
Scénario: Ti West
Interprètes: Sara Paxton, Pat Healy, Kelly McGillis, George Riddle, Alison Bartlett
Production: Peter Phok, Derek Curl, Larry Fessenden, Ti West
Origine de la copie: MPI Media

Indie

Description

Avec son prenant, atmosphérique et cauchemardesque HOUSE OF THE DEVIL sorti en 2009, le scénariste et réalisateur Ti West (à qui l’on doit aussi THE ROOST), a fait un travail impeccable pour ressusciter l’esprit qui régnait dans les classiques du cinéma d’horreur des années 80. Il faisait notamment référence à la crainte du satanisme chez la population, le tout grâce à des procédés et des techniques datant de cette époque. Le film souvent récompensé avait été ajouté in extremis à la programmation de Fantasia 2009 – regardez nous maintenant réaliser le même tour de force avec le dernier opus de Ti West, THE INNKEEPERS.

Cette fois-ci, West nous propose un voyage dans le temps encore plus vertigineux. Malgré que THE INNKEEPERS soit moins fidèle dans son adaptation des aspects mécaniques utilisés à une époque antérieure du cinéma d’horreur, il fait néanmoins écho au caractère sinistre et attrayant des films de maisons hantées produits dans les années 50. L’action prend place au Yankee Pedlar Inn à Torrington, au Connecticut, un humble hôtel à l’allure terne qui n’est qu’à quelques jours de sa fermeture définitive. Des membres de l’équipe, il ne reste que Claire, une femme entêté aux allures masculines, et Luke, un intellectuel grincheux, (interprétés par un duo à surveiller, Sara Paxton et Pat Healy), ainsi que deux jeunes marginaux dans la vingtaine qui partagent un intérêt mutuel pour le paranormal. Puisque les clients se font rares au Yankee Pedlar – presque absent mis à part une ancienne actrice (Kelly McGillis) se livrant maintenant au spiritisme – Claire et Luke on l’occasion de fouiller l’hôtel damné, réputé pour être occupé par les esprits et, peut-être, y trouver quelques réponses aux secrets surnaturels de l’établissement.

Optant pour une lente, mais constante montée vers des horreurs percutantes, des touches d’humour intelligent sur fond de frayeur et des personnages bien construits, mais ne servant qu’à être tués les uns après les autres, West – un protégé du grand Larry Fessenden, coproducteur de ce long métrage – concrétise son statut de champion en matière de frissons « à l’ancienne ».

—Rupert Bottenberg (traduction Guillaume Dion-Bernier)

2010 Sponsors