Billets

Bed of the Dead

Première Mondiale
  • Canada
  • 2016
  • 88 mins
  • DCP
  • Anglais
Première mondiale
En présence du réalisateur Jeff Maher et de membres de la distribution et de l'équipe technique


C’est un très ancien lit, qui est par ailleurs très maléfique, et vous avez eu le malheur de vous y coucher : il va tenter de vous enlever la vie! Un mauvais matelas n’est pas la pire chose que l’on retrouve dans BED OF THE DEAD, loin de là. Il s’agit du plus récent film de la compagnie de production canadienne Black Fawn Films, qui nous a précédemment offert BITE, THE DROWNSMAN et ANTISOCIAL. À l’occasion d’un anniversaire, deux jeunes couples planifient une petite orgie et se sont donc réservé une chambre dans un club pour adultes. Une fois sur place, ils arrivent à soudoyer un employé afin d’obtenir une autre chambre — supposément interdite — où se trouve un énorme lit tout en bois. Ce lit aurait été sculpté dans le tronc d’un arbre maudit. L’orgie commence, mais quelqu’un est aussitôt happé par… on ne sait quoi, et entraîné jusque sous le lit. Encore une histoire de croque-mitaine ordinaire? Non! C’est un film d’horreur centré autour d’un meuble doué de raison; une chose qui pressent les désirs et les plus grandes craintes des gens, et qui finit par châtier chacun et chacune pour ses péchés. Au fur et à mesure que s’intensifient les hallucinations, on verra s’accumuler les morts. La voix troublée d’un agent de police, à l’autre bout du fil, essaie de venir en aide aux survivants. Mais ceux-ci devront faire face aux secrets que recèle leur passé s’ils veulent avoir la moindre chance de survie.

Jeff Maher était directeur photo pour BITE, ANTISOCIAL et HELLMOUTH. Il s’assoit à présent dans le fauteuil du réalisateur. Quant à Cody Calahan, il a réalisé et coécrit les deux ANTISOCIAL et a coécrit THE DROWNSMAN. Il est maintenant scénariste de BED OF THE DEAD, un feu roulant de gags très gore et de frayeurs surréalistes qui rappelle A NIGHTMARE ON ELM STREET. Une scène en particulier vous fera vous demander sincèrement : « Mais qu’est-ce que c’était que cette dégueulasserie qui rampait au plafond?! » Et dire qu’on croyait déjà que l’achat d’un nouveau matelas était une éventualité terrifiante…

— Dave Alexander

Sponsors