FANTASIA 2012: LE CINÉMA OCCIDENTAL

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

FANTASIA 2012: LE CINÉMA OCCIDENTAL

Montréal, le 11 juillet 2012 – Comme toujours, la sélection de films occidentaux de Fantasia 2012 offre une excitante variété de nouvelles œuvres présentées en première mondiale, ainsi qu’un assortiment surchargé de certains des films de genre les plus acclamés de Cannes, Sundance, Rotterdam, Berlin, SXSW, Sitges et Tribeca, la plupart étant présentés pour la première fois au pays, parfois même sur ce continent. Des articles approfondis sur chacune des sélections sont disponibles sur notre site.

AUSTRALIE

HAIL (première canadienne) est le résultat d’une longue collaboration entre le documentariste Amiel Courtin-Wilson et l’ex-prisonnier Daniel P. Jones, alimentée par 500 pages de souvenirs personnels mis sur papier par Jones, bien que l’histoire du film soit entièrement fictive. Ce ne n’est pas le type d’expérience viscérale qu’on a souvent la chance d’avoir.

Titres annoncés précédemment provenant d’Australie: DESPITE THE GODS de Penny Vozniak (première québécoise).

CANADA

Rob Grant (réalisateur du follement impressionnant film de zombies en Super 8 YESTERDAY) et son équipe sont de retour – cette fois-ci avec un budget adéquat – avec une comédie particulièrement démente et sanglante, MON AMI (première mondiale). Selma Blair, Josh Close et Rachel Miner se partagent la vedette dans REPLICAS (première canadienne), une terrifiante histoire d’invasion de domicile réalisée par Jeremy Power Regimbal qui s’est démarquée cette année à Tribeca. David Boutin et Maxime Dumontier interprètent deux frères en froid qui exorcisent leurs démons familiaux alors qu’ils sont forcés de passer une semaine ensemble afin de recevoir un héritage dans le captivant COLOMBARIUM (première mondiale) de Steve Kerr. Entrez dans l’esprit fêlé d’un tueur en série désirant désespérément être une bonne personne dans l’excellent HEMORHHAGE (première québécoise) de Braden Croft. Le Canada a désormais son propre ERASERHEAD (ou BEGOTTEN!) grâce à Seth Smith et son hallucinant et extrêmement original LOW LIFE (première mondiale). Un succès au festival de Tribeca, EDDIE: THE SLEEPWALKING CANNIBAL (première canadienne) de Boris Rodriguez est une rare coproduction entre le Danemark et le Canada qui dépeint une solution drôlement macabre au syndrome de la page blanche, mettant en vedette Thure Lindhardt, Georgina Reill et Stephen McHattie. On retrouve aussi McHattie dans le maintes fois primé A LITTLE BIT ZOMBIE (première québécoise) de Casey Walker, une comédie romantique de zombies (oui!) dans lequel une épidémie de morts-vivants est propagée par des moustiques. Un groupe disparate de marginaux défend la Terre contre les vampires-robots-nazis infernaux du Comte Draculon dans le complètement fou – et lauréat de plusieurs prix ! – MANBORG (première québécoise) de Steven Kostanski. Un producteur de porno s’essaie à produire une émission de marionnettes pour enfants dans THE SUNFLOWER HOUR, un faux documentaire grivois réalisé par Aaron Houston (première montréalaise).

Titres annoncés précédemment provenant du Canada: COLD BLOODED de Jason Lapeyre (première québécoise), LLOYD THE CONQUEROR de Michael Peterson (première québécoise), ROLLER TOWN de Andrew Bush (première québécoise), THE TALL MAN de Pascal Laugier (première canadienne).

ESPAGNE

Le délirant GAME OF WEREWOLVES (première québécoise) de Juan Martínez Moreno est une des meilleures comédies d’horreur que nous avons vues depuis longtemps. Il y a une raison pourquoi il s’agit du premier film espagnol à remporter le prix du public lors de La semana de terror de San Sebastian festival en 22 ans.

Titres annoncés précédemment provenant d’Espagne : AS LUCK WOULD HAVE IT d’Álex de la Iglesia (Première canadienne), SLEEP TIGHT de Jaume Balagueró, WRINKLES d’Ignacio Ferreras (Première canadienne).

ÉTATS-UNIS

Matthew McConaughey, Emile Hirsch, Thomas Haden Church, Gina Gershon et Juno Temple partagent la vedette dans KILLER JOE (première québécoise), un chef-d’oeuvre virulent et brillant signé William Friedkin. Kris Lemche, Brooke Nevin et Danny Masterson interprètent des superhéros Woody Allen-esque aux superpouvoirs extrêmement inefficaces dans la comédie ALTER EGOS (première mondiale) de Jordan Galland. Le légendaire acteur culte Michael Biehn s’impose à la fois devant et derrière la caméra dans sa robuste première réalisation, THE VICTIM (première québécoise). Mettant en vedette Caity Lotz and Casper Van Dien, THE PACT (première québécoise) de Nicholas McCarthy est une fascinante expérience de cinéma d’horreur/crime/suspense qui a intensément effrayé le public de Sundance plus tôt cette année.

Titres annoncés précédemment provenant des États-Unis: BONEBOYS de Duane Graves et Justin Meeks (première mondiale), BONES BRIGADE: AN AUTOBIOGRAPHY de Stacy Peralta, CHAINED de Jennifer Lynch (première mondiale), CRAVE de Charles de Lauzirika (première mondiale), EASTON’S ARTICLE de Tim Connery (première internationale), EUROCRIME de Mike Malloy (première canadienne), EXCISION de Richard Bates Jr. (première canadienne), le film à sketches produit par Vice THE FOURTH DIMENSION de Alexey Fedorchenko, Harmony Korine et Jan Kwiecinski (première canadienne), FUNERAL KINGS de Kevin et Matthew McManus (première internationale), THE HUMAN RACE de Paul Hough (première mondiale), THE MECHANICAL BRIDE de Allison de Fren (première québécoise), MY AMITYVILLE HORROR d’Eric Walter (première mondiale), A NIGHT OF NIGHTMARES de Buddy Giovinazzo (première mondiale), PLAY DEAD de Teller (première mondiale), RESOLUTION de Justin Benson et Aaron Scott Moorhead (première canadienne), SUSHI GIRL de Kern Saxton (première internationale), TOAD ROAD de Jason Banker (première mondiale), TOY MASTERS de Roger Lay Jr. (première mondiale), UNDER THE BED de Steven C. Miller (première mondiale),  le film à sketches étant devenu un classique instantané V/H/S (première québécoise), WE ARE LEGION: THE STORY OF THE HACKTIVISTS de Brian Knappenberger (première québécoise), WRONG de Quentin Dupieux (première canadienne).

PAYS-BAS

La crise financière européenne n’a jamais été parodiée aussi éloquemment et habilement que dans le stupéfiant blockbuster hollandais NEW KIDS TURBO (première canadienne) de Steffen Haars et Flip Van der Kuil, qui présente une des tranches de cinéma les plus vulgaires, choquantes et tout simplement hilarantes jamais tournées. Le film a été un si grand succès aux Pays-Bas que Haars et der Kuil ont récemment complété une suite encore plus déjantée, NEW KIDS NITRO (première nord-américaine). Découvrez les deux à Fantasia et remerciez nous le lendemain matin !

ROYAUME-UNI

En lice aux BAFTA, BLACK POND (première canadienne) de Tom Kingsley et Will Sharpe s’apparente à un croisement entre Wes Anderson et Ben Wheatley. La comédie britannique rencontre le Grand Guignol extrême dans l’hilarant et sanglant INBRED (première québécoise) d’Alex Chandon, qui s’est démarqué au Festival européen du film fantastique de Strasbourg.

Titre annoncé précédemment provenant du Royaume-Uni: GRABBERS de Jon Wright (première canadienne).

SCANDINAVIE

La Scandinavie nous amène – comme toujours – une bonne dose d’ingénieuses surprises cinématographiques. De Norvège, JACKPOT (première canadienne) de Magnus Martens est un thriller follement divertissant basé sur une histoire de l’auteur de romans policiers Jo Nesbo (dont les écrits ont aussi inspiré le film HEADHUNTERS de Morten Tyldum). TURN ME ON, GODAMMIT! (première québécoise) de Jannicke Systad Jacobsen est un charmant récit initiatique pourvu d’un véritable point de vue féminin, rendu encore meilleur par sa franchise typiquement scandinave. SONS OF NORWAY (première québécoise) de Jens Lien est une comédie dramatique anticonformiste se déroulant à Oslo pendant les premiers temps du punk, dont le producteur exécutif est John Lydon (Johnny Rotten lui-même !), qui y fait aussi un caméo inspiré.

Titres annoncés précédemment provenant de la Scandinavie : THE AMBASSADOR de Mads Brügger (première québécoise), BEAST de Christoffer Boe (première canadienne), BLACK’S GAME d’Óskar Thór Axelsson (première nord-américaine).

TITLES ADDITIONNELS ANNONCÉS PRÉCÉDEMMENT

Argentine: MEMORY OF THE DEAD de Valentín Javier Diment (première mondiale)

Chili: HIDDEN IN THE WOODS de Patricio Valladares (première mondiale)

Cuba: JUAN OF THE DEAD d’Alejandro Brugués (première québécoise)

France: CARRÉ BLANC de Jean-Baptiste Léonetti (première québécoise), IL N’YA PAS DE RAPPORT SEXUEL de Raphaël Siboni (première québécoise), YES WE CAN d’Olivier Abbou (première internationale), ZARAFA de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie (première canadienne).

Allemagne: ERRORS OF THE HUMAN BODY d’Eron Sheean (première mondiale)

Irlande: CITADEL de Ciarán Foy (première canadienne)

-30-

Laisser un commentaire