Le fantastique week-end arrive!

C’est cette fin de semaine que se déroulera le fantastique week-end du court métrage québécois. Cet événement incontournable pour les amateurs de cinéma québécois se déroulera dans le magnifique Centre cinéma Impérial, situé au 1432 rue Bleury, métro Place-des-arts.

Chacun des 8 programmes est précédé d’une introduction des réalisateurs présents sur place. Notons entre autres la présence de Melissa auf der Maur (groupe Hole et Smashing Pumpkins) mais aussi celle de deux jeunes réalisateurs amérindiens, invités pour l’occasion, Jimmy Neilan Clary et Kris Happy Jack McKenzie.

Vous pourrez trouvez dans le fantastique week-end plus de 130 courts métrages québécois de tous les genres, abordant les thèmes les plus variés. Chacun des programmes vous offre de quoi ravir les cinéphiles les plus exigeants : drame, comédie, science-fiction, faux documentaire, horreur, etc. Ne manquez pas le ‘’late show’’ de vendredi pour les amateurs de sensations fortes et de gros rires bien sentis. Dans un autre ordre d’idée, celui de dimanche à 13h00 est accessible à toute la famille. Pour les autres, le style buffet épicé avec une pointe relevée d’irrévérence et de nouvelles saveurs surprenantes et parfois même de romantisme.

Consultez notre horaire en ligne pour connaître les heures de représentation.

2 réponses

  1. J’ai assisté à la représentation de 22 h 30 samedi soir. Un seul des courts-métrages, intitulé Danse macabre, m’a vraiment impressionné par l’esthétisme des images et l’originalité du sujet. Celui-là dépassait tous les autres à tout point de vue; je dirais qu’il est de qualité internationale. J’en ai fait une description pour mes amis amateurs, la voici: Bien que le film soit en couleur, presque toutes les images sont en noir et blanc et il n’y a aucun dialogue ni commentaire. Ça débute sur une femme qui se pend, mais ce corps inerte semble exécuter un genre de ballet avec des mouvements très lents, presque imperceptibles et plein de grâce. Par la suite, on évoque l’autopsie, l’embaumement, l’exposition dans un cercueil et finalement la crémation. Macabre oui, mais sur un musique d’opéra magnifique, images léchées qui ne font que suggérer subtilement les différentes étapes et qui sont tournées comme une chorégraphie d’une grande beauté. Juste pour ce film, ça valait la peine puisque plusieurs autres m’ont ennuyés par leur longueur.
    Est-ce qu’on peut visionner les courts-métrages sur le Web? J’aimerais bien en voir d’autres et envoyer le lien à certaines personnes.
    Votre affiche est vraiment trippante, je regrette de ne pas en avoir pris une.
    Merci et continuez
    RL

    Reine Lemerise on juillet 25, 2010 à 2:29
  2. J’ai assisté à la projection du dimanche 15h30 à l’Impérial. J’ai trouvé que le 1er film J’étais là, était d’une longueur marathonienne et d’un ennui mortel. Un ramassis de cliché, une enfilade de flashbacks qui nous montrait des scènes que l’on venait à peine de voir. Sans compter le jeu amateur( le réalisateur joue dans son film, il fait un tueur très convaincant…sarcasme…)30 minutes de torture…Le tiers de la programmation ! Pourquoi avoir programmé pareil navet ? Est-ce parce que le porte-parole du week-end y figurait ? D’autre film, avec moins de moyens( ceux des 2 réalisateurs autochtones…) étaient plus intéressant esthétiquement et s’attaquait à des sujets avec profondeur(la violence sur les réserves) sur un fond de zombie et de créature mythologique amérindienne.
    Quant à La lettre(magnifique, d’une grande beauté et une chute superbe),
    Pas de Pain, pas de Gain( critique acerbe et sans prétention du monde d’aujourd’hui)
    et Killer Closets from Space(La salle croulait sous les rires!!! Un bijou!!!),
    Voilà les plats de votre buffet qui m’ont sustentés. Ceux-là étaient courts, mais excellents. Short & sweet comme on dit !

Laisser un commentaire