Love and Other Cults

Première Canadienne
Billets

En présence de l'actrice Hanae Kan

Sélection officielle : Festival international du film d'Extrême-Orient d'Udine 2017, Festival du film asiatique de New York 2017

Sur la paroi d’une salle de bain publique, quelqu’un a griffonné son numéro, avec l’inscription : « Appelez-moi pour baiser ». C’est peut-être un racket, peut-être une sacrée bonne affaire, ou peut-être même le commencement d’une histoire très particulière… Qui donc se cache derrière cette laconique inscription? Il s’agit d’une adolescente dénommée Ai (interprétée par Sairi Ito), dont la courte existence a déjà effectué plusieurs détours insolites. D’abord, Ai fut élevée par une mère fanatique de religion. Dès son jeune âge, elle est confiée à une secte. Sept ans plus tard, après l’arrestation de son gourou, Ai réintègre la société. Elle trouve bien vite une autre famille pour l’accueillir : une petite communauté de délinquants, gangsters minables, call-girls et autres mésadaptés sociaux. Puis, Ai fait la connaissance de Ryota (Kenta Suga), un adolescent au passé trouble qui s’éprend aussitôt d’elle et promet de la protéger… à sa manière.

Après LOWLIFE LOVE, une satire férocement mordante du milieu du cinéma sans-budget japonais, Eiji Uchida (GREATFUL DEAD) poursuit son exploration des dessous scabreux de la culture nippone avec LOVE & OTHER CULTS, un véritable répertoire de contre-cultures adolescentes rarement présentées de cette façon au grand écran. Ici, on lève le voile sur un Japon régional aussi surprenant qu’imprévisible, loin de la grande métropole de Tokyo. Conte initiatique un peu « trash », mais aussi comédie adolescente quasi spontanée, c’est une extraordinaire visite guidée dans l’univers des sectes, des idoles, des gangs et des criminels de bas étage. Le sens de l’humour d’Uchida sert de fil conducteur, insoumis et irrévérencieux comme jamais, et sa direction d’acteurs (la distribution inclut le légendaire Denden!) est impeccable. LOVE & OTHER CULTS est là pour nous rappeler que le chemin le plus amusant afin de se sortir de la délinquance juvénile est de plonger dedans… puis de passer au travers.

- Traduction : David Pellerin

Re/MAX Sponsors