Mumon: The Land of Stealth (" Shinobi no Kuni")

Première Québécoise
  • Japon
  • 2017
  • 124 mins
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)
Billets
Sélection officielle : Festival international du film de Shanghai 2017 (compétition de la semaine du cinéma d'action Jackie Chan), Festival du film japonais de Toronto 2017, Japan Cuts 2017

La province d’Iga est connue comme « le pays de la célérité » et ses habitants, « la tribu des bêtes ». La réputation terrifiante d’Iga est justifiée, puisque la province abrite les clans de ninjas. Même Oda Nobunaga, le seigneur de guerre impérieux dont les troupes envahissent les provinces autour d’Iga et dont le joug sur le Japon semble certain, se méfie du nid périlleux de tueurs, saboteurs et espions. Parmi les ninjas d’Iga, personne n’est plus doué que celui qu’on appelle Mumon, ce qui signifie « aucun portail » puisqu’aucun portail ne reste clos devant lui. Maître de l’art des ninjas, il n’en est pas moins détendu et jovial — peut-être trop d’ailleurs, à la frustration de sa splendide épouse. D’autres habitants d’Iga ont des perspectives plus sombres, dont le terrifiant Oda, qui demeure une implacable menace…

Le polyvalent Satoshi Ohno, acteur, animateur de radio et chef de file du groupe de J-pop Arashi, ajoute le combat de ninjas au couteau à son arsenal de talents médiatiques et campe un héros incongru, mais non moins mémorable dans MUMON. Quant au réalisateur Yoshihiro Nakamura, il n’a rien à envier à la polyvalence de son acteur : il ne cesse de créer la surprise avec des classiques de Fantasia comme FISH STORY, GOLDEN SLUMBER, SEE YOU TOMORROW EVERYONE et THE SNOW WHITE MURDER CASE. Avec MUMON, Nakamura s’offre un détour du côté du jidai-geki, le cinéma japonais historique, et il ne fait pas dans la demi-mesure. Les acrobaties à couper le souffle alternent avec les scènes palpitantes sur le champ de bataille, le tout rythmé par une tension dramatique, des dilemmes moraux, des tournures inattendues et des rires aux éclats. Fidèle à la fourberie et à la ruse des clans ninjas d’antan, Nakamura opte toujours pour des mouvements auxquels on ne s’attendait pas!

- Traduction : Louis Trudel (Semantikos)

Re/MAX Sponsors