The Final Master (" Shi Fu")

  • Chine
  • 2016
  • 109 mins
  • Mandarin
Billets
Sélection officielle : Festival du film d’Extrême-Orient d’Udine 2017, Night Visions 2017

“The most well-rounded action filmmaking since MAD MAX: FURY ROAD… proves that (Xu) is the next big thing in martial-arts cinema” – Simon Abrams, VILLAGE VOICE

Tianjin est reconnu pour ses écoles d’arts martiaux. Donc, lorsque Maître Chen arrive en ville avec l’intention d’ouvrir sa propre école, la résistance qu’il suscite de la part des autres écoles d’arts martiaux de la ville n’est ni surprenante ni faible. Mais Chen est la dernière personne vivante qui maîtrise le formidable style de Wing Chun, et pour honorer son professeur, il est prêt à passer le flambeau à son tour. Les règles du monde lugubre des combattants de Tianjin rendent la vie difficile à Chen. Il doit accepter la supercherie, compromettre son éthique et former un champion pour le représenter (tout en négociant un mariage tendu et à demi frauduleux avec Zhao, une marginale ravissante qui n’a rien à lui envier dans la bataille des sexes). Chen prend comme apprenti Geng, jeune punk de la rue, effronté, mais non moins brillant. Au fil du temps, Chen se rapproche de ses objectifs, tandis que les règles ne cessent d’évoluer. Chen vaincra, mais à quel prix?

Après ses débuts fracassants avec THE SWORD IDENTITY, suivi de l’incisif et astucieux JUDGE ARCHER, l’auteur d’arts martiaux chinois Xu Haofeng clôt une remarquable trilogie thématique avec THE FINAL MASTER, tragicomédie triomphale au titre adéquat. Spécialiste érudit d’arts martiaux chinois, sur les plans technique, historique, philosophique et politique, Xu, scénariste, chorégraphe récompensé de nombreux prix et réalisateur audacieux et original, exige une précision maximale dans son travail. Il déjoue le public grâce à son approche rusée, voire malicieuse, elliptique et surtout pleine d’esprit. Xu manie les ficelles de son scénario et ses dialogues avec autant de finesse et d’imprévisibilité que ses maîtres combattants exécutent leurs attaques. THE FINAL MASTER compte d’ailleurs une brochette d’acteurs à la hauteur. Attendez-vous à rire aux éclats, à étouffer des larmes, à vous émerveiller devant du kung-fu à couper le souffle… et bien sûr, attendez-vous à l’inattendu.

- Traduction : Louis Trudel (Semantikos)

Re/MAX Sponsors