The Little Hours

Première Québécoise
Billets
Sélection officielle : Sundance 2017, Festival international du film d'Édimbourg 2017, Festival international du film underground de Calgary 2017

“Often hysterically funny, especially when allowing its talented cast to play up to their individual strengths” - Brian Tallerico, ROGER EBERT.COM

Niché dans les montagnes du nord de l’Italie se trouve un couvent paisible, un lieu empreint de sérénité où les sœurs Alessandra (Alison Brie), Fernanda (Aubrey Plaza) et Genevra (Kate Micucci) se consacrent entièrement au service du Seigneur. Elles passent leur quotidien à cultiver la terre, à coudre et à prier. Pour les dirigeants du couvent, Père Tommasso (John C. Reilly) et Mère Supérieure (Molly Shannon), seul Dieu compte dans ce lieu sacré… Dieu et la baise. Car on baise à qui mieux mieux dans le couvent. Lorsque le servant Massetto (Dave Franco), en fuite après avoir baisé la femme de son maître, Lord Bruno (Nick Offerman), trouve asile auprès de Père Tommasso, les bonnes sœurs fichent en l’air la bienséance divine et se consacrent à ce qui compte par-dessus tout : s’adonner aux plaisirs de la chair et assouvir leurs instincts féminins avec des parties de jambes en l’air. Et tant qu’elles y sont, elles s’adonnent à un brin de sorcellerie et à d’intenses séances de lesbianisme, pourquoi pas!

Pour leur retour triomphal, le scénariste-réalisateur Jeff Baena et l’actrice Aubrey Plaza (LIFE AFTER BETH, Fantasia 2014) s’offrent une version hilarante du Décaméron, de Boccaccio, inspirée par les passages les plus légers du texte classique. Résultat : l’un des films les plus cocasses de Fantasia 2017. Baena et la distribution (tous les acteurs crèvent l’écran) modernisent le texte légendaire et font de THE LITTLE HOURS une comédie intelligente mettant en vedette des gens malpolis imbus d’eux-mêmes (un tour de force en soi) et marquent le retour des dialogues vulgaires dans une comédie actuelle. Les scènes tournées en Italie et l’objectif grand angle de Quyen Tran font de THE LITTLE HOURS un film à la facture visuelle captivante, qui fait saigner les oreilles et permet au public de se délecter d’une œuvre crade et irritante. En d’autres mots, une comédie à la sauce Fantasia à son meilleur. Bon film, bande de pervers!

- Traduction : Elizabeth Poitras (Semantikos)

Re/MAX Sponsors