Galère au Brésil (" Going to Brazil")

Première Canadienne
Billets
Sélection officielle : SXSW 2017, Festival international du film de Seattle 2017, Festival de cinéma de Valenciennes 2017

Chloé vient encore une fois de se faire larguer par son petit ami et Agathe en a marre de jouer à la mère avec sa petite sœur Lily, qui ne cesse d’accumuler les ennuis. En fait, nos trois jeunes Françaises ont grandement besoin de vacances. Comme le destin fait bien les choses, c’est à ce moment qu’elles reçoivent une invitation pour le mariage de leur amie d’enfance Katia. Cette dernière a trouvé l’amour auprès d’un jeune et riche Brésilien. Sans se faire prier, nos trois jeunes femmes s’envolent pour le chaud soleil de Rio de Janeiro. Malheureusement, lorsqu’elles arrivent, Katia n’est pas là pour les recevoir. Elle leur a toutefois organisé une petite soirée dans un bar branché du coin. Nos trois Françaises s’amusent comme des folles dans cet endroit où alcool, sexe et drogue sont au rendez-vous. Or, cette soirée qui avait si bien commencé tourne vite au cauchemar lorsque par mégarde, Lily tue un jeune homme qui se faisait insistant. La descente aux enfers ne fait que commencer.

Fort du succès de son premier film, MAUVAISE FILLE, Patrick Mille nous revient avec un film complètement disjoncté. Avec GOING TO BRAZIL, Mille nous offre plus qu’une comédie légère où de jolies filles en bikini vivent une expérience rocambolesque au Brésil. Il nous livre un film sans complexes, intelligent, rempli d’humour et d’action. Ce qui encore plus surprenant, c’est la manière dont le réalisateur approche ses personnages féminins. Pour une fois, nous avons droit à quatre femmes dans une comédie d’action qui sont traitées de la même façon que leurs homologues masculins. Elles sont belles et sexy, mais aussi sensibles, naturelles et spontanées. En d’autres termes, vivantes.

GOING TO BRAZIL est un film énergique, corrosif et différent des comédies françaises habituelles. Il fait partie de ces petits trésors que vous serez heureux d’avoir découverts à Fantasia.

- Éric S. Boisvert

Re/MAX Sponsors