Museum (" Museum")

Première Canadienne
  • Japon
  • 2016
  • 132 mins
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)
Billets
Sélection officielle, Festival international du film fantastique de Sitges 2016
Sélection officielle, Festival international du film de Busan 2016
Sélection officielle, Festival de films du Japon de Hambourg 2017

Shun Oguri, que l’on a pu voir dans GINTAMA et TERRAFORMARS, s’attaque ici à un rôle très différent de ceux qu’il a l’habitude d’interpréter : le rôle du détective Hisashi Sawamura, une brute insensible et toujours épuisée par son travail. Sa femme, qu’il négligeait forcément, l’a quitté, emmenant son jeune fils avec elle, et Hisashi n’a pas encore digéré cet abandon. Puis, une série de meurtres épouvantables frappe Tokyo, et l’humeur du détective Sawamura ne fait qu’empirer davantage. Toutes les victimes sont tuées durant des averses et laissées dans des poses grotesques, parfois même démembrées. Le tueur semble être un personnage à tête de batracien et vêtu d’un imperméable. Certains indices retrouvés sur les scènes de crime laissent croire que le détective Sawamura pourrait être impliqué… Ce dernier réalise bientôt qu’il n’a plus guère le choix: il va devoir prendre ses distances afin d’enquêter sur cette affaire à son propre compte.

Favori de Fantasia et magicien du box-office, Keishi Otomo nous a déjà offert la trilogie des RUROUNI KENSHIN, ainsi que THE TOP SECRET: MURDER IN MIND, sorti l’an dernier. Ayant touché à l’épopée de samouraïs puis à la science-fiction, Otomo se tourne maintenant vers l’enquête policière aux relents d’horreur. MUSEUM est basé sur le manga de Ryosuke Tomoe, Museum: The Serial Killer Is Laughing in the Rain, publié en 2013 et traduit en français par Pika. Tout comme dans le SEVEN de David Fincher, MUSEUM ne manque pas de meurtres élaborés, de revirements et de surprises renversantes. Sans contredit, c’est un film que le public va adorer, et qui tiendra son auditoire en haleine jusqu’au bout. L’adaptation d’Otomo évoque le rêve enfiévré d’un mangaka qui n’a plus toute sa tête : tranchant comme une lame de couteau, tendu comme le chien d’un fusil, et aussi fluide qu’une averse nocturne. Vous sortirez de la salle divertis, mais traumatisés. Et n’oubliez pas votre imperméable — cette grenouille-là ne fait pas de cadeau!

- Traduction : David Pellerin

Re/MAX Sponsors